Libération de Paris : la capitale rend hommage aux combattants espagnols

, modifié à
  • A
  • A
La Libération de Paris a commencé le 24 août 1944, avec l’entrée des chars du général Leclerc dans la capitale.
La Libération de Paris a commencé le 24 août 1944, avec l’entrée des chars du général Leclerc dans la capitale. © AFP
Partagez sur :
Une fresque peinte sur un immeuble du 13ème arrondissement, et qui sera officiellement inaugurée le 24 août, retrace l'épopée des républicains antifranquistes de la 9ème compagnie, qui ont participé en 1944 à la Libération de Paris.

Pour le 75ème anniversaire de la Libération de Paris, la Ville célèbre les combattants étrangers et notamment les Espagnols de la "Nueve", les premiers à avoir pénétré dans la capitale occupée le 24 août 1944. Une fresque, qui sera officiellement inaugurée le 24 août, retrace en vignettes le parcours dans Paris de cette 9ème compagnie de la 2ème Division blindée, sur les murs d'un immeuble du 13ème arrondissement.

Entrés le 24 août vers 20 heures par la porte d'Italie sur les ordres du général Philippe Leclerc, les premiers véhicules blindés de la 2ème DB gagnent une heure et demie plus tard l'Hôtel de Ville. Des noms de villes espagnoles sont inscrits sur les chars qui emportent des républicains antifranquistes. Ils composent la 9ème compagnie, dite "Nueve", du Régiment de marche du Tchad, dirigée par le capitaine Raymond Dronne.

Une "revanche" sur le fascisme

Ces quelque 160 enrôlés étaient des hommes "aguerris qui se sont battus" contre le régime de Franco mais qui ont dû le fuir, explique Juan Chica Ventura, qui a peint la fresque commandée par la mairie de Paris. La libération de la capitale française leur a permis de prendre une "revanche" sur le fascisme, estime l'artiste franco-espagnol. Selon le peintre, ces combattants demeurent toutefois des "oubliés de l'histoire". Le général de Gaulle a omis "de parler des étrangers" et "voulait que la France et Paris soient libérées par les Français", regrette-t-il.

Au lendemain de l'incursion de la "Nueve", les chars Sherman de Leclerc sont entrés à leur tour dans la capitale au matin du vendredi 25 août par le sud et l'ouest pour libérer Paris du joug nazi. Quelques heures plus tard, le général de Gaulle a rendu hommage à l'Hôtel de Ville à "Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré !" "La narration de la Libération et le nom de ses héros mémorables - De Gaulle, Moulin, Leclerc, Rol-Tanguy, Dronne, mais aussi des anonymes comme ceux des Républicains espagnols de la Nueve - doivent imprégner la mémoire des jeunes Parisiennes et Parisiens", a déclaré la maire de Paris Anne Hidalgo, dans un communiqué.

Les Espagnols de la Nueve, souvent anarchistes, étaient 146 quand ils débarquèrent en Normandie, et moins de vingt à la fin de la guerre en 1945.