L’enquête édifiante de Têtu sur le tabou de l’homosexualité dans l’armée

  • A
  • A
L'homosexualité reste un sujet largement tabou dans l'armée. 2:54
L'homosexualité reste un sujet largement tabou dans l'armée. © Ludovic MARIN / AFP
Partagez sur :
Le magazine "Têtu" publie une vaste enquête sur la difficulté d’être homosexuel au sein des armées. Romain Burrel, le directeur de la rédaction du trimestriel, a raconté jeudi matin sur Europe 1 des témoignages édifiants, faisant état d’insultes et de brimades.
INTERVIEW

Têtu s’attaque au tabou de l’homosexualité dans l’armée. Le magazine LGBT a publié une enquête édifiante sur la "Grande muette", rapportant le harcèlement et les brimades subis par les militaires ouvertement gays. Romain Burrel, le directeur de la rédaction du trimestriel, était l’invité de Culture médias jeudi matin pour évoquer cette enquête, qui a trouvé son origine dans une lettre envoyée par un lecteur.

"Ce lecteur nous disait qu'il voulait se marier, mais que ce n'était pas possible parce que son copain est militaire. Pour lui, c'était inimaginable de pouvoir épouser quelqu'un quand on est dans l'armée. Il sait que c'est une institution qui va vraiment s'en prendre à lui si jamais on sait qu'il est ouvertement gay", a relaté Romain Burrel.

Harcèlement, insultes et difficultés d’avancement

Le magazine Têtu a recueilli de nombreux témoignages de harcèlement contre les militaires LGBT. "On découvre que les personnes sont harcelées, qu'elles se font insulter assez régulièrement, que leur avancement va s'arrêter. Quand une personne trans s'impose dans l'armée, elle subit clairement de l'ostracisation", a déploré Romain Burrel, qui pointe également du doigt la hiérarchie militaire.

"C'est un harcèlement qui vient du haut avec une impasse pour les perspectives de carrière. Ce sont les insultes quasi quotidiennes, des brimades. Un des témoins raconte qu'on lui a offert en guise de tenue une jupe et des nuisettes", a raconté le directeur de la rédaction de Têtu.

Retrouvez toute l’actu médias dans notre newsletter quotidienne

Recevez chaque jour à 13h les principales infos médias du jour dans votre boîte mail. Un rendez-vous incontournable pour être au point sur l’actu, les audiences télé de la veille et faire un point sur les programmes à ne pas manquer.

Abonnez-vous ici

Des différences entre les corps d’armée

Il y a encore quelques années, l’homosexualité était un motif pour être refusé dans l’armée. "Vous ne pouviez pas rentrer dans l'armée si jamais vous étiez ouvertement homosexuel. Beaucoup d'homosexuels ont quand même fait leur service militaire ou ont travaillé à l'armée, mais ils devaient taire leur orientation sexuelle", a rappelé Romain Burrel.

Mais il existe de réelles différences entre les corps d’armée, d’après l’enquête de Têtu. "Plus un corps d'armée est récent, mieux ça se passe. Concrètement, ça reste très compliqué dans l'armée de Terre. Dans la Marine, ce n'est pas évident. Dans l'armée de l'Air, qui est un corps d'armée beaucoup plus récent, ça se passe mieux, d'après ce que nous ont expliqué les personnes concernées. Et selon que vous soyez puissant ou misérable, que vous soyez un officier ou un simple soldat, ce n'est pas la même chose non plus", a détaillé Romain Burrel. "On en est encore à ce niveau-là, six ans après le Mariage pour tous et 20 ans après le Pacs. C'est un peu triste quand même."