Le gardien de Lens Nicolas Douchez sera jugé pour violences

, modifié à
  • A
  • A
Nicolas Douchez a été déféré au parquet de Paris ce vendredi.
Nicolas Douchez a été déféré au parquet de Paris ce vendredi. © AFP
Partagez sur :
Un procureur devrait demander son placement sous contrôle judiciaire. La femme qui l'accompagnait n'a pas souhaité porter plainte, ni être examinée par un médecin.  

Le gardien de but du RC Lens Nicolas Douchez, en garde à vue depuis jeudi pour violences sur une jeune femme, a été déféré au parquet de Paris ce vendredi, selon les informations recueillies par Europe 1. Un procureur devrait lui signifier la date d’un futur procès, en demandant son placement sous contrôle judiciaire.

Des traces de sang dans l'appartement. Les contours de l’agression se sont précisés ces dernières heures : les traces de sang dans l’appartement seraient principalement celles du sportif, qui se serait blessé en cassant du mobilier - notamment du verre. Une confrontation a été organisée pendant la garde à vue. La jeune femme a maintenu sa version mais n’a pas souhaité porter plainte, ni être examinée par un médecin. Nicolas Douchez, lui, a fait "profil bas", selon une source proche du dossier, expliquant s’être laissé aller sous l’effet de l’alcool. Il sera jugé pour violences en état d'ivresse. 

Sikora : "Je n'ai jamais eu de soucis" avec Douchez. L'entraîneur du RC Lens, Éric Sikora, a réagi en conférence de presse vendredi, disant entretenir de "bonnes relations" avec Nicolas Douchez. "Je n'ai jamais eu de soucis à l'entraînement. Après, dans la vie, en dehors, je ne suis pas avec lui, je ne sais pas ce qu'il fait. Je n'ai pas de traceur pour suivre les joueurs en dehors des entraînements et des matches...", a-t-il déclaré. "Une procédure est en cours concernant Douchez. C'est dommage ce qui arrive (…) Je n'excuse pas mais j'attends de savoir ce qu'il s'est vraiment passé. Et si ça s'est vraiment passé, c'est grave. J'attends d'avoir sa version. Il y a la version de l'autre personne. J'attends avant de me prononcer", a conclu le technicien artésien.

Europe 1
Par Pierre de Cossette, édité par M.L.