Le braille est-il encore indispensable pour les non-voyants ?

  • A
  • A
braille 2:06
En France, seulement 12% des non-voyants déchiffrent le braille. © AFP
Partagez sur :
Invité d'Europe Matin lors de la journée internationale du braille, Eric Brun-Sanglard, designer et architecte non-voyant, explique pourquoi connaître ce système d'écriture en relief n'est pas indispensable. Selon lui, les nouvelles technologies permettent de se passer de cet alphabet au quotidien.
INTERVIEW

Quelque 196 ans après son invention, le braille est-il encore utile pour les non-voyants ? Alors que ce 4 janvier marque la journée internationale de ce système d'écriture en relief mis au point par Louis Braille (1809-1852), cet alphabet n'est déchiffré que par 12% des aveugles en France. De là à dire qu'il n'est plus indispensable ? "Oui", répond au micro d'Europe 1 Eric Brun-Sanglard, designer et architecte non-voyant.

Un système complexe et non-universel...

Devenu aveugle à l'âge de 33 ans à cause d'un "virus", Eric Brun-Sanglard a commencé à apprendre cet alphabet mais s'est vite rendu compte de plusieurs problèmes. "C'est beaucoup plus compliqué que je ne le pensais", confie-t-il. "Il y a plusieurs étapes : la première, c'est d'apprendre les lettres, puis il faut ensuite apprendre les combinaisons de lettres et enfin les mots." Mais, aussi étonnant que cela puisse paraître, comme pour la langue des signes, le braille n'est pas universel. "Il y a un braille américain et un braille français."

D'autant que même en maîtrisant parfaitement le braille, certains problèmes se posent dans des lieux spécifiques comme des hôtels. "Il y a des inscriptions en braille à côté des portes des chambres, mais on ne sait jamais où elles sont, il faut donc toucher toute la porte pour la trouver. Ça manque de beaucoup de standards."

...à la peine face aux nouvelles technologies 

Mais l'essor des nouvelles technologies va radicalement changer la donne. Au départ avec "des lecteurs d'écrans", les non-voyants ont eu de plus en plus accès à des informations écrites. "Par exemple, mon iPhone me lit tout et je l'utilise comme tout le monde", explique l'architecte. Et ce n'est pas la seule technique pour se passer du braille : "Il existe des programmes avec lesquels vous pouvez prendre en photo une inscription ou un texte et votre téléphone va vous le lire, cela fonctionne très bien avec le menu d'un restaurant." "Il existe vraiment beaucoup de techniques aujourd'hui" pour se passer du braille, jusque dans la lecture d'ouvrages. 

Car avec le développement des livres audio, Eric Brun-Sanglard l'affirme, il n'a "même plus la nécessité d'acheter des livres en braille pour pouvoir les lire".

Europe 1
Par Ugo Pascolo