L'approbation des Français pour "les gilets jaunes" en baisse de 10 points

, modifié à
  • A
  • A
Seuls 14% des Français se définissent aujourd'hui comme "gilets jaunes", selon le sondage publié mercredi.
Seuls 14% des Français se définissent aujourd'hui comme "gilets jaunes", selon le sondage publié mercredi. © BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :
Selon un sondage Elabe diffusé mercredi, 31% des personnes interrogées disent aujourd'hui "soutenir" le mouvement, soit 10 points de moins en trois semaines. 

L'approbation des Français pour le mouvement des "gilets jaunes" est en baisse de 10 points en un mois, mais reste majoritaire (60%), selon un sondage Elabe diffusé mercredi. 31% des personnes interrogées disent aujourd'hui "soutenir" le mouvement, c'est 10 points de moins en trois semaines. La proportion de ceux chez qui il suscite de la "sympathie" est stable à 29%.

Pour 51 % des sondés, le mouvement doit se poursuivre. Moins d'un tiers s'y déclarent hostiles (31%), soit 9 points de plus depuis la mi-décembre, et 9% (+1) y sont indifférents, selon cette enquête pour BFMTV. Les Français sont en revanche partagés sur la suite à donner au mouvement : pour 51% (-3), il doit se poursuivre, alors qu'il doit s'arrêter pour 49% (+3). Si 78% (+4) condamnent les violences survenues lors des manifestations, 38% (+1) disent les comprendre.

14% des sondés se définissent comme "gilets jaunes". Seuls 14% (-6) des Français se définissent aujourd'hui comme "gilets jaunes", 48% (-4) disent soutenir leur action et leurs revendications sans en faire partie, et 38% (+11) ne se considèrent pas "gilets jaunes". 

41 % veulent participer au "grand débat". Enfin, 41% des Français interrogés affirment avoir l'intention de "participer d'un manière ou d'une autre" au "grand débat" voulu par l'exécutif  pour tenter de sortir de la crise. Une proportion identique (40%) n'envisage pas d'y participer et 18% ne savent pas encore. Le pouvoir d'achat (22%) arrive en tête des sujets que les Français souhaitent voir abordés durant ce débat national, devant les impôts et les taxes (12%), l'emploi (11%), les inégalités et les injustices sociales (10%) et le niveau des dépenses publiques (10%). Trois réponses étaient possibles.

Enquête réalisée en ligne les 8 et 9 janvier auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.