Lait contaminé : Lactalis assure collaborer parfaitement avec l'État

, modifié à
  • A
  • A
Michel Nalet, porte-parole de Lactalis.
Michel Nalet, porte-parole de Lactalis. © Capture d'écran BFMTV
Partagez sur :
Alors que le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a évoqué des défaillances de la part de l'industriel, Lactalis a renouvelé jeudi ses excuses aux parents dont les enfants ont été contaminés. 

"Nous ne nous excuserons jamais assez". Jeudi, Michel Nalet, porte-parole de Lactalis, a déclaré que le groupe "renouvelait" ses excuses auprès des parents dont les enfants ont été contaminés par la bactérie salmonelle présentes dans différentes marques de laits infantiles.

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole de Lactalis a repris, point par point, la chronologie de l'affaire. "À partir du 1er décembre, nous n'avons cessé de chercher les causes [de la contamination] et d'accompagner les parents", s'est défendu Michel Nalet. "Dès le 3 décembre, nous avons mis en place un numéro vert qui a reçu au total 58.000 appels".

Bruno Le Maire a pointé les "défaillances" de l'entreprise. Depuis le début de la crise début décembre, "nous travaillons en parfaite collaboration avec les services de l'État", a-t-il affirmé. Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a pourtant tancé le groupe jeudi matin, déclarant avoir dû se substituer à une "entreprise défaillante". Le ministre a rappelé avoir dû signer lui-même le 9 décembre un arrêté demandant la suspension de la commercialisation des laits infantiles susceptibles d'être contaminés.

"Nous avons appliqué un principe de précaution maximum". En décidant le 21 décembre de rappeler l'ensemble des laits et produits infantiles élaborés dans son usine de Craon, en Mayenne, en février 2017, "nous avons appliqué un principe de précaution maximum", a encore dit le responsable du groupe laitier. Reste à l'industriel, de regagner la confiance de ses clients, comme l'a indiqué le porte-parole de Lactalis. 

35 nourrissons atteints de salmonellose, selon Santé publique France. Après la grande distribution convoquée ce jeudi soir pour avoir vendu des laits pourtant visés par le rappel de produits, Lactalis va être reçu vendredi par le ministre de l'Économie pour s'expliquer sur cette affaire. Au 9 janvier, Santé publique France a recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile de cette usine. Dix-huit nourrissons ont été hospitalisés, mais tous sont sortis de l'hôpital, selon la même source.