LA QUESTION SEXO - L'amour est-il possible dans un couple libre ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Dans "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc répond mercredi à un auditeur qui s'interroge sur le couple libre. L'amour est-il possible dans cette configuration non-exclusive ? Pour la spécialiste, il n'y a pas lieu de lier la fidélité au sentiment amoureux.

Qu'est-ce qu'un couple ouvert ? Peut-on être amoureux dans une relation libre ? Dans l'émission "Sans Rendez-vous", la sexologue et psychanalyste Catherine Blanc aborde cette question mercredi, après une question d'Émilien, auditeur d’Europe 1. Celui-ci s'interroge sur la fidélité comme fondement du couple. Pour notre chroniqueuse, le couple libre est la preuve que le couple est indissociable de la bienveillance. Or, celle-ci n'est pas nécessairement liée à la fidélité. 

La question d'Émilien 

"Ma collègue vit avec sa copine depuis près de dix ans. Elle m'a révélé l'autre jour être en couple ouvert. Sa partenaire et elles ont le droit d'aller voir ailleurs mais ne doivent pas s'en parler. Je trouve cela étrange. Sont-elles réellement amoureuses l'une de l'autre ?" 

La réponse de Catherine Blanc 

Je pense que dans cette situation, les curiosités de chacune appartiennent à chacune, pas nécessairement au couple. Le but est que chacune puisse explorer ce qui est important pour elle tout en veillant à la sauvegarde de la qualité du lien et à rester dans la bienveillance. La bienveillance ne signifie pas forcément que l'on appartient à l'autre. Il s'agit de veiller à ne pas lui faire de mal. 

Pourquoi le couple ouvert peut-il choquer ? 

Un couple peut se constituer sur une autre base que la norme incarnée par la fidélité. Le raisonnement commun se résume ainsi : "Je te suis fidèle par traduction de mon amour et surtout parce que je veux m'assurer que tu le seras en retour. J'ai besoin, pour ma sécurité, que tu sois fidèle. À ce titre, je suis prêt à renoncer à mes curiosités et à mes ouvertures."

Est-ce une preuve d'amour d'accepter que l'autre aille voir ailleurs ?

Je crois que derrière le terme "amour" se cachent beaucoup de choses, notamment la bienveillance que l'on peut s'accorder l'un à l'autre. Pour ces deux femmes, l'amour semble se traduire par une forme de bienveillance, autrement dit par le respect de la liberté de l'autre. Pourquoi pas. Mais une question se pose : faut-il avoir goûté à tout pour pouvoir être en paix et être heureux ? Est-ce que finalement se poser dans une relation et tirer parti de cette relation n'est pas un merveilleux projet sans que la relation ce soit triste, moribonde ou classique ? Chacun a sa réponse. 

Ces deux femmes s'interdisent de se parler de leurs relations extraconjugales. Cette règle peut-elle expliquer la longévité de leur couple ? 

C'est justement là que l'on trouve cette fameuse bienveillance : "Je ne t'expose pas à mes états d'âme, mes désirs et mes échecs pour ne pas te mettre en insécurité parce que tu restes mon amour et mon choix de vie. Il ne s'agit pas de tout se dire mais de continuer à s'aimer." Mais si on ne se parle pas de ces relations extraconjugales et que l'on a la tête ailleurs, qu'on ne se regarde plus et que l'on vit comme des colocataires, il n'y a plus de couple et d'histoire d'amour. 

Mais même sans s'en parler, les signes ne trompent pas quand l'autre va voir ailleurs...

À partir du moment où, dans le contrat, il est question de ne pas s'exposer mutuellement aux aventures extraconjugales, cela signifie que l'on ne s'en parle ni verbalement ni symboliquement, par le biais des petits signes qui peuvent trahir nos intentions. Cela limite quand même le champ des possibles."

Europe 1
Par Catherine Blanc