La Fondation Abbé Pierre "récompense" le pire du mobilier urbain anti-SDF

  • A
  • A
Lors de la cérémonie mercredi soir, la FAP a également présenté une "déclaration des droits des personnes sans-abri".
Lors de la cérémonie mercredi soir, la FAP a également présenté une "déclaration des droits des personnes sans-abri". © Capture d'écran
Partagez sur :
Les "Pics d'Or" des pires innovations en matière de mobilier urbain anti-SDF ont notamment récompensé mercredi un banc transformé en un siège une place, dans un arrêt de bus de Biarritz.

Des rochers sous les ponts, des pots de fleurs dans les entrées ou des clous sur les rambardes, l'imagination pour empêcher les sans-domicile de s'installer ne manque pas : la Fondation Abbé Pierre (FAP) a remis mercredi soir les "Pics d'Or" des pires innovations en matière de mobilier urbain anti-SDF.

Un arrêt de bus de Biarritz. Dans la catégorie "Fallait oser", le prix du "dispositif le plus décomplexé" a été remis à un banc transformé en un siège une place, dans un arrêt de bus de Biarritz, empêchant ainsi qu'une personne sans-domicile puisse s'allonger. Les mesures telles que l'arrêt anti-mendicité pris à Besançon et le permis de mendier instauré dans une ville en Suède ont également été "récompensés".

"Déclaration des droits des personnes sans-abri". Lors de la cérémonie mercredi soir, la FAP a présenté une "déclaration des droits des personnes sans-abri", "car ce n'est pas parce qu'on est sans domicile qu'on n'a pas de droits", a souligné son délégué général Christophe Robert, rappelant notamment le droit pour toute personne à la rue de se voir proposer une solution d'hébergement.

La France comptait en 2012 143.000 personnes sans domicile fixe, un chiffre qui était en augmentation de 50% par rapport à 2002. Les associations déplorent que depuis, aucun recensement national n'a été effectué.