La femme accusant de viol Gérald Darmanin demande la désignation d'un juge

, modifié à
  • A
  • A
Le ministre est visé aujourd'hui par deux plaintes. © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

La femme qui accuse de viol le ministre des Comptes publics a déposé une nouvelle plainte, avec constitution de partie civile, ce qui devrait déboucher sur l'ouverture d'une information judiciaire.

La femme qui accuse de viol Gérald Darmanin a déposé une nouvelle plainte à Paris pour qu'un juge d'instruction reprenne l'enquête contre le ministre des Comptes publics, après le classement sans suite de la procédure mi-février, a fait savoir mercredi son avocate, confirmant une information de la Voix du Nord. Sophie Patterson-Spatz, 46 ans, a déposé le 28 février une plainte avec constitution de partie civile - pour "viol et harcèlement" notamment - auprès du doyen des juges d'instruction du tribunal de grande instance de Paris.

Vers l'ouverture d'une information judiciaire. Cette procédure, possible notamment quand le parquet n'a pas engagé de poursuites après une plainte simple, devrait déboucher à terme sur l'ouverture d'une information judiciaire. Gérald Darmanin, 35 ans, avait de son côté déposé plainte en juillet pour dénonciation calomnieuse contre cette accusatrice. Ce poids lourds du gouvernement est également visé depuis février par une autre enquête à Paris pour abus de faiblesse sur une deuxième plaignante.

La plainte de nouveau classée sans suite. La première enquête pour viol, classée sans suite en juillet par le parquet de Paris, avait été rouverte fin janvier après l'envoi d'un nouveau courrier de Sophie Patterson Spatz qui accuse le ministre de l'avoir violée en 2009 alors qu'elle sollicitait de l'aide dans une affaire judiciaire. Le parquet de Paris l'a de nouveau classée sans suite le 16 février. Les investigations "n'ont pas permis d'établir l'absence de consentement de la plaignante et n'ont pas caractérisé davantage l'existence d'une contrainte, d'une menace, d'une surprise ou d'une quelconque violence à son endroit", avait expliqué le parquet.