La chanteuse Lorie interpelle Emmanuel Macron sur la congélation d'ovocytes : "une inégalité" hommes-femmes

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Atteinte d'endométriose, la chanteuse Lorie Pester adresse une lettre ouverte à Emmanuel Macron, à qui elle demande de revenir sur l’interdiction de la congélation préventive d’ovocytes.

INTERVIEW

C'est un combat qu'elle a décidé de mener "au nom de toutes les femmes qui ne peuvent pas avoir ce droit de parler". Victime d'endométriose, pathologie qui touche la muqueuse à l'extérieur de l'utérus, la chanteuse Lorie Pester interpelle Emmanuel Macron dans un courrier, lui demandant de revenir sur l’interdiction de la congélation préventive d’ovocytes. Elle a expliqué sa démarche au micro Europe 1 de Matthieu Belliard, jeudi.

Elle a dû congeler ses ovocytes à Barcelone. La pratique est en effet interdite en France jusqu'à une certaine gravité de la maladie, ce qui oblige de nombreuses femmes à pratiquer cette opération à l'étranger. Lorie Pester, 36 ans, l'a fait dans une clinique "lors d'un week-end à Barcelone", après que cette congélation lui a été refusée en France, comme elle le confie dans son autobiographie récemment parue, Les Choses de la vie, aux éditions Ipanema.

Entendu sur europe1 :
Il y a plein de femmes qui ne peuvent pas congeler leurs ovocytes parce que ça coûte cher et qu'elles ne savent pas où aller

"Je pensais que j'étais assez sévèrement atteinte, car j'ai déjà eu des opérations où on a dû me couper des bouts du tube digestif, de l'utérus, etc.", a-t-elle raconté sur Europe 1, jeudi. "Quand on m'a conseillé d'aller congeler mes ovocytes par rapport à mon âge, j'étais partante, mais on m'a répondu que je n'étais pas assez atteinte pour le faire en France."

Une simple ordonnance pour la congélation de spermatozoïdes. "J'ai eu la chance d'aller pouvoir congeler mes ovocytes en Espagne", poursuit la chanteuse et comédienne, "mais il y a plein de femmes qui ne peuvent pas le faire parce que ça coûte cher et qu'elles ne savent pas où aller". C'est la raison pour laquelle elle espère avoir un retour du président ou du gouvernement : "Si on peut rencontrer la ministre de la Santé pour expliquer et faire avancer les choses pour ces milliers de femmes, j'aimerais le faire."

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Elle dénonce par ailleurs une inégalité de genre sur la question de la congélation préventive de gamètes : "J'ai été très surprise de voir que les hommes pouvaient congeler leurs spermatozoïdes avec une simple ordonnance. Ça m'a un peu fâchée parce qu'on essaye de se battre contre cette inégalité et sur ce point-là, on en est loin."

En attendant, Lorie Pester ne perd pas espoir, citant l'avis favorable du Comité consultatif national d'éthique sur cette question et l'examen prochain du projet de loi bioéthique au Parlement, au début de l'année 2019.