La CGT se mobilise contre la réforme des retraites

, modifié à
  • A
  • A
Des manifestations sont prévues dans plusieurs villes françaises mardi, à l'appel de la CGT.
Des manifestations sont prévues dans plusieurs villes françaises mardi, à l'appel de la CGT. © RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :
La CGT organise une journée de mobilisation, mardi, contre la réforme des retraites souhaitée par le gouvernement. 

C'est au tour de la CGT de se mobiliser, mardi, contre la future réforme des retraites. Manifestations dans de nombreuses villes, mouvement de grève des transports, la CGT entend montrer ses désaccords avec le gouvernement, comme l'ont fait les avocats, les médecins ou encore les pilotes auparavant. 

Entre 1.000 et 2.000 personnes à Lyon

La FSU et l'Unsa-Ferroviaire ont également suivi l'appel à manifester lancé mi-juillet par la CGT, quand Jean-Paul Delevoye, à l'époque haut-commissaire et désormais membre du gouvernement, a rendu son rapport. Près de 150 mobilisations sont prévues aujourd'hui. A Lyon, entre 1.000 et 2.000 personnes défilaient à midi, d'après notre journaliste sur place, Jean-Luc Boujon. Il a fait le point sur la mobilisation au micro d'Europe 1 : "le gros du cortège est fourni par les cheminots qui sont très remontés contre le projet de réforme et, surtout, la fin du régime spécial destiné aux salariés de la SNCF".

"Les fonctionnaires vont payer plein pot"

Jérémy, chef de gare à Lyon, est l'un d'entre eux. "Quand on commence à travailler on est en-dessous du SMIC, on cotise beaucoup plus que les autres personnes et on a très peu d'avantage car nous sommes en horaires décalés, a-t-il déclaré au micro d'Europe 1. Et, le peu d'avantages que nous avons est contrebalancé par une meilleure retraite calculée sur les six derniers mois de vie professionnelle. Aujourd'hui, ils veulent juste appauvrir tout le monde". Aux côtés des cheminots, de nombreuses autres professions sont venues exprimer leur colère à l'image d'Isabelle, professeure de lycée. "Macron s'en prend toujours aux faibles, dénonce-t-elle. Les fonctionnaires vont payer plein pot". 

Les lyonnais n'étaient pas les seuls à battre le pavé puisque 1 800 personnes étaient présentes au Havre mardi matin et 1 200 à Rennes, d'après une source policière. A Marseille, la préfecture a compté 3 700 manifestants. Le projet de loi sur les retraites doit être voté d'ici juillet 2020 à la suite d'une nouvelle concertation citoyenne. Philippe Martinez doit d'ailleurs rencontrer le chef de l'Etat à ce sujet, d'ici une dizaine de jours. Le gouvernement prévoit de fusionner les 42 régimes de retraite existants en un système unique, d'ici 2050.