Inondations : Jean Castex dans le Lot-et-Garonne par "solidarité"

, modifié à
  • A
  • A
Jean Castex s'est rendu dans le sud-ouest touché par des inondations d'une ampleur inédite (image d'illustration). 1:39
Jean Castex s'est rendu dans le sud-ouest touché par des inondations d'une ampleur inédite (image d'illustration). © Sameer Al-DOUMY / AFP
Partagez sur :
Le Premier ministre, Jean Castex, a souhaité vendredi que l'état de catastrophe naturelle soit déclaré "dans les meilleurs délais" dans les zones inondées du sud-ouest lors d'une visite vendredi à Marmande où il est venu apporter son soutien aux habitants.

Des inondations d'une ampleur inégalée depuis 40 ans ont touché cette commune du Lot-et-Garonne, alors que la décrue se poursuit sur tous les cours d'eau du grand sud-ouest à l'exception du fleuve Charente. La situation exceptionnelle qui avait justifié un placement mercredi en vigilance rouge sur la Garonne marmandaise s'est considérablement améliorée vendredi, au point que la préfecture s'attendait à un passage en vigilance jaune en fin de journée. La cote de la Garonne est montée à 10,20 m mais n'a pas dépassé les niveaux de la grande crue de 1981 (10,56 m). Jeudi, l'eau avait déjà nettement baissé (6,69 m à 17h30).

"Ça sortait par les plinthes, les portes"

Lors d'une visite où il a "voulu manifester [sa] solidarité et la solidarité de l'État" envers les sinistrés, les élus locaux et les pompiers, Jean Castex a plaidé pour que l'état de catastrophe naturelle soit déclaré "dans les meilleurs délais". Après un survol en hélicoptère des terres inondées, Jean Castex il a constaté les dégâts chez des habitants. 

"Ça sortait par les plinthes, les portes. A un moment on a laissé tomber, ça ne servait plus à rien" d'éponger, lui a dit M. Martin qui a mesuré 30 cm d'eau chez lui. "Nous ça va aller quand même. Il y a des pauvres gens qui sont vraiment dans la misère. C'est surtout à eux qu'il faut penser", a-t-il ajouté. "Chaque situation est différente, certains peuvent se reloger d'autres pas. Il faut prendre en considération chaque cas", a observé en retour Jean Castex.

Pour le maire PS de Marmande, Joël Hocquelet, beaucoup d'habitants "devront prendre le bateau pour sortir de chez eux" car "beaucoup de maisons restent inaccessibles, et des routes ne sont pas encore praticables". Une trentaine d'agriculteurs s'étaient rassemblés avec des tracteurs à une entrée de Marmande, à l'appel de la Coordination rurale (majoritaire) pour réclamer un meilleur entretien des cours d'eau afin d'éviter que leurs champs soient inondés.

2.000 foyers ont été privés de courant

Selon la préfecture, près d'une trentaine de routes sont encore coupées en Lot-et-Garonne et six écoles toujours fermées. La montée des eaux a entraîné quelque 360 évacuations, gérées par les communes et pompiers. Ces derniers ont effectué plus de 300 interventions, liées à l'événement météorologique Justine et aux crues qui l'ont suivi, depuis le week-end dernier.

En aval sur la Garonne, la décrue semblait plus lente à La Réole et Langon (Gironde), également touchés par des montées d'eau jamais vues depuis 1981. Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Charente et Charente-Maritime restent placés en vigilance orange crues. Selon la direction Enedis Aquitaine-nord, jusqu'à 2.000 foyers ont été privés de courant au plus fort des inondations mercredi en Gironde, Dordogne et surtout Lot-et-Garonne.