INFO EUROPE 1 - Booba : coups de feu et blessés sur le tournage d'un de ses clips

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Une quinzaine de personnes armées s’en sont pris à son équipe, alors que le rappeur tournait un clip dans une zone industrielle d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.
INFO EUROPE 1

Le tournage d'un clip du rappeur Booba dans un entrepôt désaffecté à Aulnay-sous-Bois a été interrompu dans la nuit de mardi à mercredi par une quinzaine de personnes armées qui s’en sont pris à son équipe, selon les informations recueillies par Europe 1.

Booba avait déjà quitté le tournage au moment des faits

Vers minuit, cinq voitures ont surgi, alors que Booba et son équipe tournaient une séquence de son prochain clip. Une quinzaine de personnes en sont descendues, d'après les témoins de la scène. Les agresseurs étaient armés de battes de base-ball et d'au moins une arme à feu.

L'une des victimes, un homme de 36 ans, a été touché par balles à quatre reprises. Blessé aux jambes, il a été hospitalisé mais ses jours ne sont pas en danger. Au moins deux autres personnes ont été blessées, dont le réalisateur du clip. Le rappeur, lui, a échappé à l'attaque : il venait tout juste de quitter les lieux lorsque les agresseurs sont arrivés. Les suspects ont pris la fuite avant l’intervention des policiers.

Un énième épisode de son conflit avec Kaaris ?

Le parquet de Bobigny a évidemment ouvert une enquête. Les vérifications et le recueil de témoignages sont en cours, mais aucune piste privilégiée à ce stade par les enquêteurs, qui s'interrogent néanmoins sur le lieu de ce tournage, situé à quelques kilomètres à peine de Sevran, le fief d'un autre rappeur, Kaaris, ennemi juré de Booba. En août 2018, une violente rixe avait éclaté entre les deux hommes en plein aéroport d'Orly, sous les yeux des passagers ébahis. Les images avaient fait le tour des médias et des réseaux sociaux. Les deux stars, placés trois semaines en détention provisoire, avaient été condamnées à 18 mois de prison avec sursis et 500.000 euros d'amende pour cette bagarre.

Ils n'ont pas cessé depuis de se lancer des piques. Ils s'étaient donné rendez-vous en novembre en Suisse pour un combat d'arts martiaux mixtes (MMA) censé régler leurs différends. Mais les autorités suisses ont annoncé le 16 août avoir annulé l'autorisation initialement donnée pour le combat. 

Alors, le tournage de Booba, dans ce secteur de la Seine-Saint-Denis, a-t-il été vécu comme une provocation par des soutiens de Kaaris ? Ce n'est qu'une simple réflexion d'enquêteur à ce stade, pas encore une piste. Mercredi, Booba a néanmoins publié un message vidéo sur Instagram, faisant référence à cette attaque et mentionnant directement son ennemi Kaaris.

Europe 1
Par Guillaume Biet