Incendie dans la cathédrale de Nantes : un bénévole du diocèse placé en garde à vue

, modifié à
  • A
  • A
La cathédrale de Nantes a été touchée par un incendie. 1:20
La cathédrale de Nantes a été touchée par un incendie. © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Partagez sur :
Un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur l'incendie dans la cathédrale de Nantes. Il s'agit d'un homme de 39 ans qui travaillait pour le diocèse comme bénévole. 

Un bénévole du diocèse de Nantes a été placé en garde à vue samedi dans le cadre de l'enquête sur l'incendie dans la cathédrale de Nantes, a indiqué dimanche à l'AFP le procureur de la République. Cet homme "était chargé de fermer la cathédrale vendredi soir et les enquêteurs voulaient préciser certains éléments de l'emploi du temps de cette personne", a déclaré à l'AFP Pierre Sennès, soulignant que "toute interprétation qui pourrait impliquer cette personne dans la commission des faits est prématurée et hâtive". Les enquêteurs souhaitent également entendre cet homme "sur les conditions de fermeture de la cathédrale", a ajouté le procureur.

Selon les informations d'Europe 1, il s'agit d'un homme rwandais de 39 ans, inconnu des services de police. Il a été interpellé à son foyer samedi vers 16 heures, et se nommerait Emmanuel. Ce bénévole de longue date appartient à une équipe d'une dizaine de bénévoles dont les tâches sont diverses : "accueil du public, visite de la cathédrale, tâches dans l'organisation des célébrations", rappelle François Renaud, administrateur du diocèse. Selon lui, en aucun cas ces bénévoles pourraient être chargés d'éteindre les lumières avant la fermeture, ce qu'assure pourtant Hubert Champenois, le recteur, selon qui le bénévole placé en garde à vue était affecté à ce travail vendredi soir. "Normalement non", assure François Renaud. "Il y a un responsable salarié de la cathédrale chargé de faire la ronde et de fermer à clé. Les bénévoles n'ont pas la clé de la cathédrale."

Le grand orgue détruit

Interrogé sur les premiers éléments de l'enquête, le procureur a confirmé l'arrivée samedi après-midi des experts incendie du laboratoire de police scientifique et technique. Toutefois, ils attendaient encore le feu vert des pompiers pour accéder à la plateforme où se trouvait le grand orgue, qui a été détruit par les flammes samedi matin. "On espère le faire dans la journée", a indiqué Pierre Sennès.

La cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes a été victime samedi d'un incendie, rapidement circonscrit, mais qui a toutefois détruit le grand orgue, un événement qui a conduit à l'ouverture d'une enquête pour "incendie volontaire" tandis que le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur place. 

Par avec Salomé Legrand, Charles Guyard et AFP