Handicap : "Il y a du concret, il faut maintenant le mettre en musique"

  • A
  • A
Environ 500 personnes étaient présentes à l'Elysée à l'occasion de la Conférence nationale sur le handicap. 0:43
Environ 500 personnes étaient présentes à l'Elysée à l'occasion de la Conférence nationale sur le handicap. © AFP
Partagez sur :
Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé mardi une série de mesures sur la scolarisation, l'accès aux droits et l'emploi des personnes en situation de handicap à l'occasion de la Conférence nationale organisée sur le sujet à l'Elysée. "Il a encore deux ans devant lui pour traduire ce qu'il nous a expliqué ce matin en actes et le financer", avertit Alain Rochon, le président de l'association APF France handicap, en fin de journée sur Europe 1.

Création de postes d'accompagnants scolaires, mise en place d'un numéro d'appel unique (le 360) pour aider les familles, maintien de l'allocation aux adultes handicapées (AAH) ... À l'occasion de la Conférence nationale sur le handicap qui s'est tenue mardi matin à l'Elysée en présence d'environ 500 personnes, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures visant à améliorer le quotidien des citoyens en situation de handicap et celui de leurs familles. Si les associatifs semblent avoir apprécié le constat fait par le président, ils restent plutôt sceptiques quant à la mise en oeuvre et au financement de ses engagements.

"Beaucoup d'empathie"

"Je sens chez ce président beaucoup d'empathie. Enfin, moi, ce que j'ai surtout ressenti ce matin c'est une mobilisation", commente au micro d'Europe 1 Alain Rochon. Pour le président de l'association APF France handicap, "il faut que tout le monde se retrousse les manches", à commencer par Emmanuel Macron.

"Il a encore deux ans devant lui pour traduire ce qu'il nous a expliqué ce matin en actes et le financer", indique-t-il. "C'est bien beau de dire au communes d’accélérer la mise en accessibilité, mais avec quels moyens ? Tout ceci coûte un peu d'argent."

"Un discours nouveau"

Face à ces incertitudes persistantes, Alain Rochon dit être "raisonnablement optimiste". "J'ai entendu des chantiers qui s'ouvrent dont on ne parlait pas depuis des années, la vie affective et sexuelle par exemple. Tout ceci est un discours nouveau. Il y a du souffle, il y a des annonces, il y a du concret et maintenant il faut le mettre en musique."

Europe 1
Par François Geffrier, édité par Jonathan Grelier