Grève des transports : à la station Châtelet, à Paris, une foule impressionnante et des passagers fatigués

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Alors que la grève dure depuis plus d'une semaine, les perturbations restent très importantes dans les transports. On a pu voir une foule impressionnante comprimée dans les couloirs de la station Châtelet à Paris. Europe 1 est allée à la rencontre de ces passagers parfois nerveux. 
REPORTAGE

Station Châtelet à Paris, au croisement des lignes 1 et 4 : depuis plusieurs jours, des scènes de foule et de bousculades se succèdent, tant le nombre de passagers est supérieur à l'offre de transports. Dès 7h45 ce jeudi 12 décembre, il fallait laisser passer 5 à 6 rames avant de pouvoir monter dans le métro. Grâce aux agents de la RATP mobilisés pour filtrer les passagers, cela s'est plutôt bien passé, malgré quelques inévitables qui essayent de jouer des coudes et de se faufiler pour monter plus vite. 

"C'est très fatigant"

Alors que la grève dure depuis une semaine, des passagers commencent tout de même à avoir assez des couloirs bondés. Roselyne, qui fait la queue, doit se lever deux heures plus tôt pour arriver à son travail : "La ligne 1 ça va, mais la 4, passé une certaine heure ce n'est plus possible. Cela me pèse, c'est très fatigant", témoigne celle qui commence à être lassée de cette situation. 

"Au départ on comprend, mais dans la durée on ne comprend plus. Les gens s'échauffent, ça les énerve, ce sont des réactions physiques, le cerveau ne marche plus", ajoute Cyril, plutôt compréhensif au début avec les grévistes, mais dont le soutien faiblit les jours passants. "Il y a des personnes âgées qui sont un peu écrasées, des enfants aussi. Mais il faut prendre son mal en patience..."

Pour le moment les usagers patientent calmement, mais il n'est pas rare, dans la longue file d'attente, d'entendre quelques mots très durs contre les grévistes.