Grève contre la réforme du bac : 4.000 profs se sont vus infliger des retenues sur salaire

, modifié à
  • A
  • A
Les enseignants protestaient contre la réforme du bac (photo d'illustration). 1:00
Les enseignants protestaient contre la réforme du bac (photo d'illustration). © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Les enseignants qui ont perturbé la session du bac en juin dernier en refusant par exemple de surveiller une épreuve ou de corriger des copies dans les délais se sont vu infliger des retenues sur salaires, indique le ministère de l'Education nationale à Europe 1. Une cinquantaine de profs ont été sanctionnés d'un avertissement ou d'un blâme. 

Ils avaient protesté contre la réforme du bac en refusant de surveiller des épreuves, ou de corriger des copies dans les délais, par exemple. Environ 4.000 enseignants se sont vus infliger des retenues sur salaire suite aux actions de grève menées en juin dernier, indique le ministère de l'Éducation nationale à Europe 1, dimanche. Concrètement, ces enseignants ont perçu un jour de salaire en moins par jour de grève. 

Des avertissements et des blâmes

Par ailleurs, 500 professeurs ont reçu des rappels à leurs obligations professionnelles, parce qu'ils avaient, par exemple, participé à une action de blocage d'un lycée ou d'un centre d'examen. Une cinquantaine d'enseignants ont enfin été sanctionnés d'un avertissement ou d'un blâme pour les comportements les plus virulents, considérés comme des manquements à leur devoir de professeur.

Ces retenues et sanctions ont été appliqués entre septembre 2019 et janvier 2020. 

 

 

Europe 1
Par Virginie Salmen