Grève : à quoi faut-il s'attendre pour la mobilisation du mardi 5 février ?

, modifié à
  • A
  • A
La CGT prévoit des manifestations dans toute la France. Photo d'illustration.
La CGT prévoit des manifestations dans toute la France. Photo d'illustration. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
Alors que la CGT appelle à la grève mardi pour protester contre la politique du gouvernement, des perturbations sont à prévoir notamment du côté des écoles et des transports. 

Pour la CGT, l'heure de la rentrée sociale a sonné. Le syndicat dirigé par Philippe Martinez appelle à la grève mardi, et prévoit des rassemblements à travers toute la France. Un appel qui a reçu le soutien de Solidaires et de plusieurs partis et mouvements de gauche, dont le NPA, la France insoumise, et le Parti communiste. Du côté des autres organisations syndicales, si des organisations de FO s'associent au mouvement, la CFDT ne sera pas de la partie. Dans un contexte marqué par la crise des "gilets jaunes", l'une des figures médiatiques du mouvement, Eric Drouet, a lui appelé à transformer la grève en "blocage total". 

Alors que le 14 décembre, la CGT avait organisé 170 rassemblements, la centrale syndicale dénombrant 15.000 manifestants à Paris, Europe 1 fait le point sur les perturbations à venir pour la journée de mardi.   

Quelles villes sont concernées ? 

Sur son site internet, la CGT, qui veut "répondre à l'urgence sociale", et réclame notamment "une augmentation du Smic, du point d'indice, de tous les salaires, et pensions, ainsi que des minimas sociaux", a mis en ligne une carte recensant l'ensemble des différents cortèges prévus à travers toute la France. Des manifestations auront ainsi lieu dans des dizaines de villes comme Paris, Toulouse, Nantes, Brest ou Le Mans, mais aussi Laval, Limoges, ou encore Annecy. 

Transports : quelques perturbations pour les trains SNCF, trafic normal à la RATP

Des préavis de grève ont été déposés à la SNCF et à la RATP, la CGT Cheminots appelant notamment à débuter le mouvement lundi soir dès 20 heures jusqu'à mercredi 7h55.

A Paris, la RATP a annoncé sur son site la fermeture de quatre stations de métro : Hôtel de Ville, Champs Elysées Clémenceau, Franklin D.Roosevelt, et Miromesnil, mais prévoit un "trafic normal sur l'ensemble du réseau" dans la capitale et en région parisienne. En revanche, la circulation sera perturbée sur le réseau SNCF. Des intercités sont notamment supprimés entre Bordeaux et Marseille, Clermont et Béziers, Paris et Toulouse, ou encore Paris et Rodez. Le détail des perturbations est disponible sur le site de la SNCF.

Pas de retard sur le réseau Thalys

Contrairement à ce qu'expliquait sur Twitter Thalys lundi - une information que nous avions initialement relayée -, il n'y a pas de retard prévu sur le réseau ce mardi. "C'était une erreur de notre part. Notre système est complètement indépendant, il n'y a aucune raison que le trafic soit impacté par la grève en France", a expliqué à Europe 1 mardi matin une source interne. 

En régions, la mairie de Nice a prévu "une forte perturbation des transports publics", et annonce en conséquence la gratuité du stationnement sur voirie. A Clermont-Ferrand, selon France 3, la mobilisation sera suivie par les agents du réseau de transport en commun T2C de la ville, et le trafic sera donc "très perturbé".  

En Loire-Atlantique, la CGT appelle à bloquer la zone aéroportuaire de Nantes dès quatre heures du matin, rapporte France Bleu Loire Océan.

Les écoles et les hôpitaux également touchés

Des préavis de grève ont également été déposés dans la fonction publique, notamment dans l'éducation, les syndicats SNUipp et FSU appelant à la mobilisation tout comme Sud éducation. Des classes et crèches seront donc fermées dans certaines villes, tandis que des cantines n'assureront aucun service, comme à Toulouse, où la mairie a d'ores et déjà indiqué que la restauration scolaire ne serait pas assurée. 

Les lycées pourraient aussi être touchés, après des appels à la mobilisation des syndicats UNL et FIDL.

En Seine-Maritime et dans l'Eure, une partie des personnels sera en grève dans les hôpitaux, notamment à Rouen, Evreux, et au Havre, rapporte France Bleu.

Tout comme certaines administrations

La CGT Culture, Santé action sociale, mais aussi la Fédération CGT des services publics, appellent également à la grève. Plusieurs administrations pourraient donc tourner au ralenti, comme à Toulouse, où la mairie prévient que "le fonctionnement des bibliothèques risque d'être perturbé", mais aussi à Paris à la Bibliothèque nationale de France (BNF). Dans la capitale, les touristes pourraient rencontrer des difficultés pour accéder à la Tour Eiffel. 

Europe 1
Par Antoine Terrel