"Grand débat national" : la fiscalité, thème prioritaire pour plus d'un Français sur deux

, modifié à
  • A
  • A
Pour plus d'un Français sur deux, la fiscalité doit être le sujet prioritaire du "grand débat national".
Pour plus d'un Français sur deux, la fiscalité doit être le sujet prioritaire du "grand débat national". © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :
"La fiscalité et les dépenses publiques" apparaissent comme les thèmes prioritaires du "grand débat national" pour un Français sur deux, selon un sondage Opinionway dévoilé mardi, devant "la démocratie et la citoyenneté".

Pour plus d'un Français sur deux (56%), le thème prioritaire du "grand débat national" est "la fiscalité et les dépenses publiques", selon un sondage OpinionWay* pour LCI-Le Figaro-RTL publié mardi soir.

La fiscalité, une priorité du "grand débat", selon les sondés. Les thèmes prioritaires, une semaine après le lancement du "grand débat", sont donc pour 56% des sondés "la fiscalité et les dépenses publiques", bien loin devant "la démocratie et la citoyenneté" (16%), "l'organisation de l'État et des services publics" (15%) et "la transition écologique" pour 11%. Ils sont 2% à ne pas se prononcer.

 

Un débat qui ne sera pas écouté ? Si le "grand débat national" est une "bonne chose" pour 67% des personnes interrogées, contre 32% qui considèrent que c'est une "mauvaise chose", 62% des sondés pensent que le président de la République et le gouvernement ne prendront pas en compte les résultats qui en seront issus.

Un mouvement toujours soutenu. En outre, 24% des sondés n'ont pas l'intention d'exprimer leur opinion pour trouver des solutions (36%), ni à l'inverse, leur mécontentement ou ras-le-bol (26%). Après l'"acte 10" des "gilets jaunes" samedi, qui a rassemblé 84.000 personnes selon des chiffres des autorités, plus d'un Français sur deux continue de soutenir le mouvement (56% contre 43%, soit une hausse d'un point).

*Ce sondage a été réalisé par questionnaire auto-administré en ligne, les 21 et 22 janvier auprès d'un échantillon représentatif de 1.007 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,5 à 3 points.