"Grand débat national" : 27% des Français comptent y participer

  • A
  • A
Moins d'un Français sur trois compte participer au "grand débat national" voulu par Emmanuel Macron. (photo d'illustration)
Moins d'un Français sur trois compte participer au "grand débat national" voulu par Emmanuel Macron. (photo d'illustration) © THIERRY ZOCCOLAN / AFP
Partagez sur :
Selon un sondage Odoxa, moins d'un tiers des Français compte participer au "grand débat national", mais un quart estime que celui-ci permettra "d'appréhender tous les sujets". 

Moins d'un Français sur trois (27%) compte participer au "grand débat national" voulu par Emmanuel Macron, soit 5 points de moins qu'il y a un mois, et 32% (+3) pensent qu'il aboutira "à des mesures utiles pour le pays", selon un sondage Odoxa diffusé jeudi. Un quart seulement estime que le débat sera mené "de façon indépendante du pouvoir" (25%, +4) et qu'il permettra "d'appréhender tous les sujets" (24%, +5), une proportion toutefois en nette hausse, selon cette enquête conduite avec Dentsu consulting pour Le Figaro et franceinfo.

Pour un référendum le jour des européennes. Une majorité de Français (55%) estime par ailleurs que l'hypothèse d'organiser un référendum le même jour que les élections européennes est "une bonne idée" car cela permettrait "de tirer vite des conclusions concrètes du grand débat". Pour 44%, cela s'apparenterait au contraire "à une manœuvre politique qui ferait passer au second plan les enjeux européens".

Les mesures de pouvoir d'achat et fiscales en tête. Selon les personnes interrogées, un référendum devrait d'abord porter "sur les mesures sur le pouvoir d'achat (Smic, retraites)" (71%) et sur "les mesures fiscales (rétablissement de l'ISF, plafonnement des niches fiscales)" (39%). Viennent ensuite les mesures "en rapport avec l'immigration" (25%), les mesures institutionnelles (proportionnelle, cumul, vote blanc) (25%) et celles concernant l'environnement, l'écologie (24%).

Enquête réalisée en ligne les 6 et 7 février auprès de 1.003 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.