"Gilets jaunes" : Matthieu Belliard à Saint-Avold pour "parler, s'écouter et comprendre"

  • A
  • A
Saint-Avold 1280
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Partagez sur :
Après Brignoles mercredi, votre "Grand journal du soir" se délocalise jeudi soir en Moselle pour tendre le micro aux "gilets jaunes", ainsi qu'à ceux qui ne partagent pas leurs revendications.

Depuis plus de trois semaines, Europe 1 vous informe et vous fait vivre le mouvement des "gilets jaunes" aux quatre coins du territoire. Après Mourenx, dans les Pyrénées-Atlantiques et Brignoles dans le Var, notre rédaction délocalise jeudi ses équipes à Saint-Avold en Moselle. "Se parler, s'écouter, comprendre, c'est prendre aussi le risque du dialogue de sourd", explique Matthieu Belliard, qui présentera à partir de 18 heures son Grand journal du soir en direct de cette petite ville des environs de Forbach.

Notre démarche. Au contact des Français les pour écouter, Europe 1 va tenter de comprendre, au-delà des violences, les raisons de cette colère qui secoue la France, et qui pèse sur l’économie du pays. "On a, pêle-mêle, tout un tas de revendications exprimées sur le pouvoir d'achat, la fiscalité, l'éducation, et même sur des questions institutionnelles", rappelle notre journaliste. Vous pourrez suivre notre démarche dans le Grand journal du soir, mais aussi toute la journée avec notre correspondant sur place, nos reporters, et les équipes du numérique via le Facebook Live.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1, en direct de Saint-Avold à partir de 18h.

Pourquoi Saint-Avold ? Cette commune d'un peu plus de 36.600 habitants se situe à 15 minutes de la frontière allemande et à 45 kilomètres de Metz. "La mobilisation des 'gilets jaunes' y a été extrêmement forte et marquée par des violences, notamment contre les commerces", relève Matthieu Belliard. À Saint-Avold, la transition énergétique est vécue comme une double peine avec, d'un côté la hausse des prix des carburants – finalement annulée pour 2019 -, et de l'autre la fermeture annoncée de la centrale à charbon de la ville, qui pourvoie pourtant de l'emploi.

Les auditeurs sont bien sûr invités à réagir sur notre antenne au 3921 (0,50 euro la minute), ou à venir rencontrer nos équipes ce soir, au Queen'Café, 12 Place de la Victoire à Saint-Avold