"Gilets jaunes" : la préfète du Cher va interdire tout rassemblement dans le centre de Bourges, choisie pour "l'acte 9"

, modifié à
  • A
  • A
Toute manifestation sera interdite dans le centre historique de Bourges, a détaillé la préfète du Cher.
Toute manifestation sera interdite dans le centre historique de Bourges, a détaillé la préfète du Cher. © Capture d'écran Google Maps
Partagez sur :
Vendredi, la préfète du Cher a affirmé qu'elle allait interdire samedi toute manifestation des "gilets jaunes" à Bourges. Un collectif surnommé "la France en colère" avait appelé à un "rassemblement national" dans cette ville centrale en France.

La préfète du Cher Catherine Ferrier a annoncé vendredi qu'elle interdirait tout rassemblement des "gilets jaunes" samedi dans le centre-ville de Bourges, retenue par le collectif "la France en colère" en raison de son emplacement géographique au centre de la France.

"Ce que je vais interdire par arrêté que j'ai signé et qui va être publié, c'est toute manifestation dans le centre-ville, le centre historique" pour permettre "la déambulation qui se veut pacifique avec notamment la CGT, de circuler en dehors, sur les boulevards qui entourent la ville", a déclaré Catherine Ferrier sur BFMTV.

Une "proposition de parcours excluant le centre-ville a été actée". La préfète y ajoute qu'elle a reçu en préfecture mercredi quatre "gilets jaunes" et qu'une "proposition de parcours excluant le centre-ville a été actée". "Il n'en reste pas moins que leur position ne reflète pas forcément les intentions de tous les manifestants et que cette manifestation n'est pas officiellement déclarée".

2.700 personnes annonçaient leur participation. Vendredi matin, sur la page Facebook "Acte 9: rassemblement des gilets jaunes au centre de la France", 2.700 personnes annonçaient leur participation au rassemblement et 13.000 se disaient intéressées. "Un rassemblement de tous au centre pour confirmer notre unité et permettre à tous d'être à distance égale en partance des grands villes !", indiquait le groupe, prévoyant un début de rassemblement samedi à 10h.

Le maire de Bourges a déjà pris des mesures. Le maire de Bourges Pascal Blanc (centre-droit) a déjà pris des mesures dont la fermeture des bâtiments publics, des musées, des bibliothèques, de l'Hôtel de ville et mairies annexes. Le mobilier urbain a été démonté et des chantiers sécurisés "de manière à ce que tout objet qui pourrait se transformer en projectile ne puisse pas être à disposition des manifestants", a-t-il dit sur RTL.