Franky Zapata, l"homme volant", est tombé dans la Manche et a été secouru

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Le champion du monde de jet-ski estimait qu'il ne lui faudrait qu'une vingtaine de minutes pour traverser la Manche, à l'aide de son invention. Il a cependant annoncé qu'il retenterait la traversée. 

Franky Zapata, "l'homme volant" qui a tenté jeudi de traverser la Manche debout sur son "Flyboard", n'a pas réussi son pari en tombant sans se blesser dans la mer mais se dit déjà prêt, malgré la déception, à retenter l'expérience au plus vite. 

Après avoir décollé dans la matinée près de la plage de Sangatte, dans le Pas-de-Calais, Franky Zapata a chuté dans les eaux anglaises après avoir heurté le bateau de ravitaillement en kérosène où il voulait se poser et a été aussitôt secouru. Il a pu regagner la terre ferme quelques heures plus tard, ramené avec juste une égratignure au coude droit au port de Boulogne-sur-Mer par le remorqueur militaire "L'Abeille Languedoc".

"C'est certain que je vais retraverser" 

Ça va "très bien", "je me suis juste un peu tapé le coude en tombant mais rien d'extraordinaire", a déclaré Franky Zapata à des journalistes de l'AFP présents sur le port. "Je suis déçu. Maintenant, c'est certain que je vais retraverser. Quand, je ne sais pas, mais dans les jours qui suivent.... Il faut que je renégocie avec tout le monde", a-t-il confié.

Pour réussir cette traversée d'environ 35 km de la Manche, 110 ans après l'exploit de Louis Blériot, premier aviateur à avoir franchi le détroit par les airs, Franky Zapata devait ravitailler sa machine volante en kérosène côté anglais, à 18 km des côtes françaises. Champion d'Europe et du monde de jet-ski, ce Marseillais de 40 ans misait sur une traversée d'une vingtaine de minutes jusqu'à St Margaret's Bay, en volant à environ 140 km/h et à 15 à 20 mètres au-dessus de l'eau.

Le "Flyboard", une machine volante autonome alimentée en kérosène stocké dans son sac à dos, est doté de cinq mini-turboréacteurs qui lui permettent de décoller et d'évoluer jusqu'à 190 km/h debout dans les airs, avec une autonomie d'une dizaine de minutes.