Finale de la CAN : un syndicat de police demande la mise en place de "fan zones"

, modifié à
  • A
  • A
Des incidents ont éclaté dans plusieurs villes, après la qualification de l'Algérie pour la finale de la CAN.
Des incidents ont éclaté dans plusieurs villes, après la qualification de l'Algérie pour la finale de la CAN. © ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Partagez sur :
Alternative police craint une "recrudescence des violences" en cas de victoire de l'Algérie en finale de la Coupe d'Afrique des nations, vendredi contre le Sénégal. 

Avant la finale de la Coupe d'Afrique des nations, Alternative police tire la sonnette d'alarme. Alors que les victoires de l'Algérie en quart de finale, puis en demi-finale ont été suivies d'incidents en marge des célébrations des supporters, le syndicat de police réclame lundi dans un communiqué la mise en place de "fan zones" pour la finale de vendredi, qui doit opposer l'Algérie au Sénégal. 

Dénonçant des "scènes de guérillas urbaines", ainsi que des "saccages" et des "pillages", Alternative Police craint, en cas de victoire de l'Algérie en finale, une "recrudescence des violences" à Paris, Lyon, Marseille, ou Valenciennes. "Toutes les mesures de sécurité doivent être prises pour anticiper et endiguer tout débordement", demande encore le syndicat. 

282 personnes interpellées dimanche soir

Concrètement, Alternative police annonce avoir saisi le directeur général de la Police nationale et le préfet de police de Paris "afin qu'il soit envisagé la mise en oeuvre de fans zones" lors du match de vendredi. Ce dispositif, note le communiqué, permettrait "de contenir et de sécuriser une majorité de la population", et après la finale, "de pouvoir avoir un dispositif de surveillance lors de la dispersion des supporters". De telles zones avaient été mises en place pour l'Euro 2016 puis la Coupe du monde 2018

Un total de 282 personnes ont été interpellées dimanche soir dans le pays, notamment lors de heurts intervenus dans plusieurs villes de France selon le ministère de l'Intérieur. Jeudi dernier, les rassemblements de supporters célébrant la victoire de l'Algérie en quart de finale ont été ternis par des incidents jugés "inacceptables" par le gouvernement, notamment dans le quartier des Champs-Elysées, où des commerces ont été dégradés et pillés.