"Faits divers" et "immigrés" : Jean-Marie Le Pen mis en examen pour diffamation

  • A
  • A
Jean-Marie Le Pen a été mis en examen lundi.
Jean-Marie Le Pen a été mis en examen lundi. © Franck Pennant / AFP
Partagez sur :
L'ancien président du Front national avait déclaré en 2009 que "90% des fait divers ont à leur origine soit un immigré soit une personne d'origine immigrée".

L'ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen a été mis en examen lundi pour diffamation après avoir dit en 2009 sur RTL que "90% des fait divers ont à leur origine soit un immigré soit une personne d'origine immigrée", a-t-on appris de sources concordantes.

L'ancien président du Front national, âgé de 90 ans, s'est rendu en chaise roulante de sa voiture jusqu'au bureau du juge d'instruction, au tribunal de Paris, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Son avocat dénonce "une dictature de la pensée unique". Son avocat, Me Frédéric Joachim, ainsi que l'entourage de Jean-Marie Le Pen, ont confirmé cette mise en examen.

"On va de plus en plus vers une dictature de la pensée unique", a déclaré l'avocat. "On peut s'inquiéter pour le pluralisme. C'est étonnant que depuis 2009 la justice n'ait rien de plus urgent que de poursuivre les propos de Jean-Marie Le Pen", a-t-il ajouté. Selon l'avocat, cette procédure a été initiée par le parquet de Paris à la suite d'une plainte déposée par SOS Racisme.

En juin 2017, le Parlement européen avait levé l'immunité de Jean-Marie Le Pen à la demande de la justice française, alors qu'il était visé par cette information judiciaire ouverte pour "diffamation publique" à caractère raciste.

En matière de diffamation, les mises en examen sont quasi automatiques et l'instruction du dossier se fait au moment de l'audience.