Face à des sites comme TripAdvisor, les guides gastronomiques ont-ils encore un avenir ?

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Face à la concurrence des sites comme TripAdvisor, certains guides gastronomiques tentent de se réinventer. D'autres s'appuient sur un solide ancrage et un public de connaisseurs.
LA FRANCE BOUGE

Le Guide Michelin a été fondé en 1900, le Gault et Millau en 1972. Les Guides Lebey des restaurants et bistrots de Paris ont eux vu le jour en 1987. La parution, chaque année, de ces guides gastronomiques marque pour les restaurateurs un rendez-vous immanquable, souvent stressant, parfois heureux. Mais les consommateurs vivent-ils la même impatience, alors que plusieurs sites Internet comme TripAdvisor se chargent de leur donner rapidement les meilleures tables à proximité ? 

>> Chez Raphaëlle Duchemin, mardi sur Europe 1, des patrons de guides gastronomiques évoquent l'avenir de leur métier.

Sur TripAdvisor, "on ne sait pas qui vous parle". Il y a 18 ans, Alexandre Cammas a cofondé le guide Le Fooding, véritable ovni dans un secteur qu'il voyait comme "trop formaté". "On s'est dit qu'à un moment donné, on allait se 'muséifier' et s'encroûter. On a décidé d'être un peu plus rock'n'roll", se souvient Alexandre Cammas sur Europe 1. Dès lors, il prend le parti de signaler à ses lecteurs aussi bien les bons étoilés que les bons kebabs. La belle époque, pour le jeune guide gastronomique, qui s'installait alors sur un créneau moderne, en séduisant un public différent de celui des guides historiques. 

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Mais aujourd'hui, l'enthousiasme se dissipe. "Je pense qu'il n'y aura plus de création de nouveaux guides parce que je pense que c’est la fin d’un monde. Il y a ceux qui vont réussir à passer le cap de la modernité et qui resteront. Mais sinon, ce seront des blogueurs ou des sites où les internautes donneront collectivement leur avis", présage le fondateur du Fooding.

Ces fameux sites, TripAdvisor en tête, sont pour Alexandre Cammas hautement critiquables. "TripAdvisor c’est de la m****, ça ne sert à rien. On ne sait pas qui vous parle", fustige-t-il sur Europe 1, évoquant les auteurs des avis dont on ne peut vérifier s'ils sont ou non des proches du restaurateur commenté.

Un guide des restaurants éco-responsables. Pour le patron du Fooding, si ce métier de critique gastronomique publiant dans un guide de renom "n'est pas en fin de route", il va assurément "prendre des formes différentes." Ou du moins se positionner sur des créneaux très spécifiques. C'est ce qu'a souhaité faire Fanny Giansetto, en fondant Ecotable. Ce guide gastronomique liste, valorise et accompagne les restaurants engagés dans une démarche éco-responsable.

"Ecotable est né d’un besoin des consommateurs qui voulaient que soient identifiés les restaurants qui avaient une démarche vertueuse", justifie Fanny Giansetto sur Europe 1. Présentant initialement des restaurants parisiens, Ecotable se développe aujourd'hui en signalant des tables en régions, à Lyon, Marseille ou encore Bordeaux. Un guide dans l'air du temps, qui entend bien se démarquer des sites de notation classiques.