EXCLU E1 - Brigitte Bardot : Emmanuel Macron "n'a pas beaucoup d'empathie pour les animaux"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invitée exceptionnelle de la Matinale d'Europe 1 samedi, Brigitte Bardot a tiré à boulets rouges sur Emmanuel Macron.
EXCLUSIF

Elle avait l'oreille de tous les présidents de la République. Mais aujourd'hui, Brigitte Bardot se dit "désespérée". Invitée exceptionnelle de la Matinale d'Europe 1 samedi, la défenseuse la plus emblématique de la cause animale a confié à Wendy Bouchard sa tristesse et son incompréhension face au silence de l'actuel chef de l'Etat. "J'ai écrit quatre lettres à Emmanuel Macron et je n'ai jamais eu de réponse. C'est la première fois qu'un président ne répond pas à mes courriers", déplore-t-elle.

"Un président en marche arrière". Alors que le chef de l'Etat a entamé samedi un marathon de douze heures au Salon de l'agriculture, l'iconique "BB" juge sévèrement son action. "Pour moi, c'est un président en marche arrière pour ce qui est de la protection animale. Il a de nouveau mis à l'honneur les chasses présidentielles à Chambord, alors que Jacques Chirac les avait abolies. Je pense que malheureusement, on a un président qui n'a pas beaucoup d'empathie pour les animaux", dénonce Brigitte Bardot.

"Nicolas Hulot est très décevant". Le ministre de la Transition écologique aussi en prend pour son grade. "Nicolas Hulot est très décevant. Il n'a rien dit, il n'a pas réagi vis-à-vis de la reprise de ces chasses présidentielles. Et il continue à vouloir faire tuer des loups", accuse-t-elle, en référence au "Plan loups" du gouvernement, qui confirme un plafond d'abattage de 40 loups en 2018. "Tout ça est fait à tort et à travers, sans réfléchir, et ce n'est pas bien", estime l'ancienne actrice de 83 ans, qui vient de publier un livre sur ses combats*. En colère, Brigitte Bardot assure n'avoir qu'un seul message à adresser à Nicolas Hulot : "Démissionnez".

"Pas la moindre victoire" en 45 ans de combat. Déplorant le retard de la France quant à l'interdiction de la chasse à courre, ou au contrôle accru des usines de vison, Brigitte Bardot s'agace. "Malheureusement, après 45 ans de combat, je n'obtiens pas la moindre victoire des gouvernements successifs. C'est quelque chose qui me désespère", conclut-elle.

Brigitte Bardot dénonce l'hypocrisie du Salon de l'agriculture

Alors que le Salon de l'agriculture a ouvert ses portes samedi matin à Paris, Brigitte Bardot a taclé l'événement, auquel se pressent traditionnellement tous les présidents de la République. "Je n'aime pas", a lancé la militante de la cause animale sur Europe 1, assumant de porter "un regard très différent" du reste de la population sur ce point. "On déstabilise les animaux, on les enlève de leurs fermes, on les fait voyager, on les amène dans ce grand hall, et après on les cajole, on les lave, on les fait beaux… Et en fin de compte, dans quelques mois, ils iront tous à l'abattoir", dénonce-t-elle.

* Larmes de combat, par Brigitte Bardot, aux éditions Plon.

 

 

Europe 1
Par A.H.