"Entre les deux, je choisis le Tour" : en Bretagne, l'élection régionale perturbée par le peloton

  • A
  • A
Les coureurs du Tour de France s'arrêteront à Mûr-de-Bretagne le 27 juin, jour de l'élection régionale. (Photo d'illustration) 1:23
Les coureurs du Tour de France s'arrêteront à Mûr-de-Bretagne le 27 juin, jour de l'élection régionale. (Photo d'illustration) © AFP
Partagez sur :
Dimanche 27 juin, les coureurs du Tour de France arriveront à Mûr-de-Bretagne en plein scrutin de l'élection régionale. Craignant de voir ses administrés bouder les bureaux de vote, le maire de la commune demande à ce que le scrutin soit avancé de 24 heures. 

Election ou peloton ? Le nouveau calendrier électoral des régionales et départementales sera un sérieux casse-tête pour certaines communes de l'Ouest, où le scrutin tombe le même jour que le passage du Tour de France. Dimanche 27 juin, jour de scrutin, Mûr-de-Bretagne, commune de 2.500 habitants située dans les Côtes d'Armor, sera la ville d'arrivée de la deuxième étape de la Grande boucle. "Au-delà de la population muroise, la dernière fois c’était 100.000 spectateurs à Mûr-de-Bretagne. Donc on peut supposer que c’est 100.000 personnes qui ne vont pas voter", anticipe le maire, Hervé le Lu. 

Certains habitants bouderont l'élection

Les habitants de la commune lui donnent plutôt raison. "Dimanche 27 juin, c’est le Tour de France. Je ne pense pas que j’irai voter", sourit un Mûrois. "Entre les deux, je choisis le Tour de France, c’est clair", renchérit un autre.

Reste qu'au-delà des votants, ou plutôt des non-votants, se pose aussi la question de l'organisation. Les bénévoles risquent en effet de manquer. "Ce sont souvent les mêmes personnes qui à la fois tiennent les urnes et s’occupent de la sécurité et des parkings du Tour de France", précise Hervé le Lu. Pour l'édile, la solution idéale serait d'obtenir un décret pour avancer le scrutin de 24h, comme c'est le cas en Outre-mer.

Europe 1
Par Charles Guyard, édité par Laetitia Drevet