En France, les démarches juridiques n'échappent pas à "l'uberisation"

  • A
  • A
2:00
© AFP
Partagez sur :
Dans La France bouge, mardi sur Europe 1, Raphaëlle Duchemin s'est intéressée à ces nouveaux sites Internet qui permettent aux particuliers d'entreprendre des démarches juridiques plus simplement et à faible coût.
LA FRANCE BOUGE

Ils n'exercent pas le métier d'avocat mais proposent tous des aides en droit. En France, plusieurs sites Internet ont été créés ces dernières années pour accompagner les particuliers et les entrepreneurs dans leurs démarches juridiques. Faire appel à un avocat coûte souvent très cher, ce qui rebute certains à aller devant les tribunaux pour régler un litige. Ces sites promettent des tarifs défiant toute concurrence, pour un service moins personnalisé et plus global.

Des litiges sur des petites sommes. "Les gens qui vont sur nos sites sont des gens qui ne seraient pas allés voir un avocat. Dans la plupart des cas, ils auraient abandonné leurs démarches", observe Jérémy Oinino, invité de La France bouge, mardi sur Europe 1. Avec ses associés, il a fondé une série de sites Internet visant à répondre aux différentes attentes de potentiels clients. Le premier d'entre eux se nomme Demanderjustice.com.

"J'ai créé ce service suite à un litige avec un voyagiste, qui ne nécessitait pas de recourir à un avocat. Il s'agissait d'une petite somme, de l'ordre de 1.000 euros voire moins. Pour ces sommes, l'avocat n'est pas obligatoire devant les tribunaux. Je ne trouvais pas de solution pour saisir le tribunal par moi-même, sans avocat", explique-t-il au micro de Raphaëlle Duchemin.

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Des tarifs bien plus bas que ceux d'un avocat. Le site offre ainsi à ses clients des procédures en ligne pour automatiser la saisine des tribunaux. Le tout pour un tarif avantageux. "Les avocats ont un monopole qu'il faut questionner. Aujourd'hui, avec les nouvelles technologies, on peut faire un grand nombre de tâches pour un coût beaucoup plus faible que celui avancé par les avocats. On propose des procédures entre 39 et 100 euros. En moyenne, chez un avocat, pour une procédure au civil, les tarifs sont en moyenne de 1.000 ou 1.500 euros", illustre Jérémy Oinino. "Le service n'est pas le même. Mais on permet aux gens d'aller devant le tribunal, d'obtenir une décision de justice. Dans 82% des cas, les gens gagnent", précise-t-il.

Jérémy Oinino et ses associés ont créé par la suite d'autres sites spécifique, tels que Saisirprudhommes.com ou encore Actioncivile.com.

Pour les entrepreneurs aussi. Des solutions clés en main, Legalstart en propose aussi à ses clients. Le site vise des petits et moyens entrepreneurs, qui n'ont pas de services juridiques dédiés dans leurs sociétés. "Quand vous êtes entrepreneur, vous rencontrez deux principaux obstacles quand vous démarrez votre entreprise et quand vous la gérez. D'abord, vous n'avez pas forcément de temps à accorder à une matière aussi complexe que risquée. Et puis vous n'avez pas un budget extensible", analyse Pierre Aïdan, le cofondateur de Legalstart.

Le site met à disposition des entrepreneurs des outils qui leur permettent de gérer eux-mêmes un certain nombre de démarches administratives et juridiques simples. "Vous voulez changer un dirigeant, approuver vos comptes, transférer votre siège social, protéger une marque, recouvrer un impayé, engager un employé… Si vous voulez vous lancer en tant qu'autoentrepreneur, on a également une solution à votre disposition", détaille Pierre Aïdan.

Comment ça marche ? "Vous remplissez un questionnaire en ligne, ça prend quelques minutes. Vous joignez des photos de vos justificatifs. On vous met à disposition le pack juridique, que vous signez électroniquement. Ensuite, on transmet numériquement votre dossier aux différentes administrations", ajoute le cofondateur de Legalstart.

D'autres sites similaires existent, parmi lesquels LegalUp, Votre-robin, ou encore V pour verdict, qui vous permet de rejoindre des class action déjà en cours.

Europe 1
Par Anaïs Huet