ÉDITO - Comment se débarrasser des souris ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Avec l'arrivée de l'automne, les souris viennent trouver refuge dans les habitations. Notre éditorialiste agriculture Fanny Agostini nous donne ses meilleurs conseils pour ne pas être envahi.
EDITO

C’est l’automne et à partir d'octobre les souris refont leur apparition ! Notre éditorialiste Fanny Agostini nous donne ses techniques pour s'en débarrasser sans les tuer.

C’est l’invasion au point que j’ai l’impression d’habiter chez les souris ! Dès que les températures commencent à baisser, les souris se retrouvent tentées de rentrer bien au chaud. Et ce sont de vraies contorsionnistes, elles sont capables d’allonger leur corps, de tortiller leur colonne vertébrale ultra flexible pour rentrer dans des trous à peine plus large qu’un stylo. Et à partir de deux souris, cela peut devenir apocalyptique !

Si un seul couple s’immisce dans votre maison, c’est potentiellement le début d’une tragédie ! A partir de deux souris, on peut avoir 10 portées de 8 moustachues par an, je vous laisse faire le calcul, 80 souris, si vous multipliez par 10 couples ça fait 800 souris ! C’est presque angoissant… Alors j’ai craqué et j’ai acheté des tapettes. Un lot de tapettes pour frapper fort ! 

Vous n’avez pas fait ça quand même !

J’étais sur le point de commettre un acte aussi cruel que radical mais j’ai finalement opté pour les infrasons. Un dispositif qu’on peut acheter partout et qui émet un son à basse fréquence. Car la plage auditive des rongeurs est supérieure à celle des humains, et les basses fréquences ça ne les dérange pas.

Mais il reste une technologie, une technologie de pointe pour éradiquer les souris : c’est le chat. Je m’en réfère à la chaîne alimentaire. C’est comme ça que l’on peut enrayer une prolifération de ravageurs. Observons la nature où les populations s’autorégulent grâce à l’équilibre proie/prédateurs, de même que dans les cultures les auxiliaires biologiques sont souvent plus efficaces et écologiques que les traitement chimiques. Comme les coccinelles contre les pucerons par exemple, ou les oiseaux contre les chenilles.

Je suis officiellement contre les tapettes et pour que les chats profitent des souris !

Europe 1
Par Fanny Agostini, édité par Thomas Vichard