Procès Heaulme : "Je suis innocent", répète Henri Leclaire

, modifié à
  • A
  • A
Plusieurs témoins importants sont attendus au procès de Francis Heaulme, mercredi. © BENOIT PEYRUCQ / AFP
Partagez sur :

Henri Leclaire avait été le premier à avouer les meurtres de Montigny-lès-Metz, avant de se rétracter. Il comparaissait mercredi en tant que simple témoin.

DANS LA SALLE D'AUDIENCE

En 2012, sa contre-enquête, minutieusement menée pendant des mois, avait fait pencher la balance en faveur d'un acquittement de Patrick Dils. Francis Hans, ancien gendarme et fin connaisseur du dossier de Montigny-lès-Metz, avait conclu, aux côtés de Thierry Perchat, à la "quasi-signature" criminelle de Francis Heaulme dans le dossier du meurtre de deux enfants commis à Montigny-lès-Metz, en 1986. Une semaine après son ancien collègue, l'ex-enquêteur a témoigné devant les assises de la Moselle, mercredi matin. 

La journée s'est poursuivi avec les auditions d'Émile David et Joachim Cadete, les témoins surnommés "les pêcheurs" qui affirment avoir vu Francis Heaulme ensanglanté aux abords des lieux des crimes. Enfin, la cour a entendu dans la soirée Henri Leclaire, celui qui avait fait basculer le procès de Francis Heaulme, déjà jugé pour les meurtres, en 2014. Des témoignages de dernière minute, susceptibles de le mettre en cause, avaient poussé la cour d'assises de la Moselle à suspendre les débats. Un juge d'instruction avait alors été saisi d'une nouvelle information judiciaire, énième rebondissement du dossier. 

La justice a depuis décidé d'un non-lieu concernant l'ancien manutentionnaire, décision validée par la Cour de cassation en janvier dernier. Mercredi, c'est donc en tant que simple témoin qu'Henri Leclaire, qui avait été le premier à avouer les meurtres en 1986 avant de se rétracter, a été auditionné…