D'où vient l'expression "avoir la dalle" ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Dans l'émission d'Europe 1, "Historiquement vôtre", Stéphane Bern se penche sur les racines d'une expression du quotidien. Jeudi, il s'intéresse aux origines de l'expression "avoir la dalle" qui de prime abord semble plutôt désigner un élément de maçonnerie que les gargouillis d'un estomac.

Stéphane Bern propose chaque jour, dans Historiquement vôtre avec Matthieu Noël, de partir à la découverte de ces expressions que l'on utilise au quotidien sans forcément connaître leur origine.Ce jeudi, l'animateur nous explique d'où vient "avoir la dalle", qui signifie avoir faim mais vient d'un mot bien éloigné, synonyme de gouttière...

Du tuyau à l'estomac

La dalle vient de "Daéla", ce qui en ancien scandinave signifie évier ou gouttière, et d’une manière générale un tuyau creux qui permet un écoulement. Au 14ème siècle la dalle désigne directement la gorge et par extension l’œsophage, de quelqu’un qui lève facilement le coude. Une expression apparaît : "avoir la dalle en pente", ce qui veut dire qu’on écoule facilement la boisson. Petit à petit, on a gardé "avoir la dalle" en désignant plutôt les personnes ayant un sérieux appétit.

Tout le monde a utilisé une fois dans sa vie l’expression "crever la dalle" ou "être un dalleux", une personne dont la goinfrerie n’est jamais satisfaite. Mais attention ! Avoir la dalle n’est pas à confondre avec "avoir de la dalle"  qui signifie avoir de l’oseille, la dalle désignant des pièces d’argent en Allemagne.

Avoir la dalle à l'international

Quand on crève la dalle en Espagne on dit "tener hambre de lobo", avoir une faim de loup, et en Israël on "souffre d’une tempête affamée". Par contre méfiez-vous : si un québécois dit d’une personne qu’il a "des croûtes à manger", c’est qu’il a encore de l’expérience à acquérir… Comme quoi rien n’est simple dans le monde des expressions !

Europe 1
Par Stéphane Bern