"Donnons des placebos" à la place des antidépresseurs, réclame Philippe Even

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le Professeur Philippe Even estime que 80% des Français qui sont sous antidépresseurs n'en ont pas réellement besoin. Chez Nikos Aliagas sur Europe 1, il appelle à privilégier l'écoute aux médicaments.

INTERVIEW

Le professeur Philippe Even s'est lancé dans une croisade contre les antidépresseurs. Dans le livre qu'il a coécrit avec le professeur Bernard Debré, Dépressions, antidépresseurs, psychotropes et drogues (Cherche midi), il affirme que 80% des dépressions des Français n'en sont pas réellement et que l'usage qui est fait de ces médicaments est abusif. "Ces pilules ne servent que dans les grandes dépressions. (...) Donnons des placebos", a-t-il réclamé vendredi au micro de Nikos Aliagas sur Europe 1.

"Il y a un grand effort à faire (...) et ce n'est pas avec des pilules." "En 30 ans, la situation des gens en France, leur façon de vivre, d’avoir des relations entre eux, s’est réellement dégradée", analyse-t-il. "Cela crée une situation de mal-être", souvent traitée par les médecins comme une véritable dépression. "Il y a un grand effort à faire dans ce domaine et ce n’est pas avec des pilules", assène Philippe Even.

La solution, c'est l'écoute. Mais les Français qui sont actuellement sous traitement ne doivent pas arrêter "sans l'accord de leur médecin", prévient-il. Le problème vient du fait que "leur médecin ne pourra pas les arrêter, s'il ne peut pas en contrepartie leur donner ce qui est l'essentiel, c'est-à-dire une écoute, une écoute longue, une empathie, une sympathie, presque une amitié". "C'est le rôle du médecin. La médecine ce n'est pas une science dure, c'est une science humaine et sociale", estime-t-il.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Quand on est victime d'une baisse de moral, Philippe Even conseille alors de "prendre des placebos" : "Toutes les études montrent qu'il n'y a pas de différence entre les médicaments que vous payez cher et les placebos. Donnons des placebos, ça n'a pas d'inconvénient !"