"Dieselgate" : un rapport d'expertise met en cause Renault

, modifié à
  • A
  • A
Le constructeur Renault aurait réellement fraudé pour faire paraître ses véhicules diesel moins polluants, selon un rapport d'expertise.
Le constructeur Renault aurait réellement fraudé pour faire paraître ses véhicules diesel moins polluants, selon un rapport d'expertise. © SAJJAD HUSSAIN / AFP
Partagez sur :
Le constructeur français aurait bien fraudé durant la procédure d'homologation de ses véhicules diesel, selon un rapport d'expertise dont "Le Monde" a révélé le contenu lundi. 

L'enquête visant le groupe Renault dans le cadre du "dieselgate" pourrait connaître un coup d'accélérateur cette semaine, après la remise d'un rapport d'expertise dont le quotidien Le Monde a révélé lundi les principales conclusions. Selon le document, "l'existence d'une modification des dispositifs de dépollution permettant l'adaptation à la procédure d'homologation de façon différente de conditions d'utilisation réelles" ne fait aucun doute. Autrement dit, le constructeur a réellement fraudé pour faire paraître ses véhicules diesel moins polluants. 

Des dispositifs de dépollution largement inefficaces

Le rapport souligne notamment que les systèmes de dépollution utilisés par Renault cessent de fonctionner en dessous et au dessus de certains seuils de températures, pourtant fréquemment dépassés en hiver et en été. Il note en outre que les dispositifs anti-oxyde d'azote ne sont pas opérants si le véhicule roule à moins de 50 km/h, ce qui les rend largement inefficaces dans les centres-villes. 

Depuis le début du "dieselgate", Renault dément pourtant avoir eu recours à la moindre fraude, assurant ne pas avoir truqué ses dispositifs de dépollution au moment de l'homologation de ses véhicules.