Violences à Paris le 1er décembre en marge de la manifestation des "gilets jaunes" : 99 comparutions immédiates, 26 condamnations à de la prison ferme

, modifié à
  • A
  • A
L'Arc de triomphe avait été l'objet de nombreuses dégradations, samedi.
L'Arc de triomphe avait été l'objet de nombreuses dégradations, samedi. © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :
Plus de 400 personnes avaient été interpellées samedi à Paris lors de la journée de mobilisation des "gilets jaunes". 

Les procédures judiciaires se poursuivent après les dégradations commises à Paris, samedi, lors de la journée de mobilisation des "gilets jaunes". 412 personnes avaient été interpellées selon le préfet de police Michel Delpuech. Depuis dimanche, 227 majeurs ont fait l'objet de suites judiciaires dont 99 pour des poursuites devant le tribunal en comparution immédiate. Sur ces 99 comparutions immédiates, le tribunal a prononcé 26 condamnations à des peines de prison ferme (en totalité ou en partie), ainsi que 28 condamnations à une peine de prison assortie d'un sursis ou d'un sursis avec mise à l'épreuve. Le tribunal a par ailleurs ordonné 17 renvois à une audience ultérieure et 20 relaxes. 

37 interdictions de paraître à Paris. Six condamnation à des jours-amende ou à une amende ont également été décidées, ainsi qu'une condamnation à une peine de prison assortie d'un sursis avec obligation d'accomplir un travail d'intérêt général (TIG). Les différentes chambres ont prononcé 37 interdictions de paraître à Paris et décerné neuf mandats de dépôt. 

Concernant spécifiquement les dégradations commises à l'Arc de triomphe, treize personnes dont un mineur ont été mises en examen par un juge d'instruction, et trois d'entre elles ont été placées en détention provisoire, a annoncé mercredi le parquet de Paris. Ces suspects ont été mis en examen dans le cadre d'une information judiciaire ouverte mardi pour "intrusion non autorisée dans un lieu historique", "participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences ou de dégradations", "recel", "vols aggravés" et "dégradations d'un bien classé commises en réunion". 

Europe 1
Par Pierre de Cossette, édité par Antoine Terrel