Défilé du 1er-Mai à Paris : 102 personnes en garde à vue mardi soir

, modifié à
  • A
  • A
1.200 casseurs avaient réussi à s’infiltrer dans le pré-cortège mardi à Paris.
1.200 casseurs avaient réussi à s’infiltrer dans le pré-cortège mardi à Paris. © AFP
Partagez sur :
102 personnes ont été placées en garde à vue mardi soir après les violences qui ont émaillé la manifestation parisienne du 1er-Mai. 

102 personnes étaient en garde à vue mardi soir après des dégradations commises en marge du défilé syndical du 1er-Mai à Paris, émaillé de violents incidents avec des militants d'ultra-gauche, a annoncé la préfecture de police de Paris.

31 commerces dégradés. "276 personnes ont été interpellées mardi" en marge de la manifestation, a précisé la préfecture, alors qu'un premier chiffre faisait état de près de 200 interpellations. Selon un bilan provisoire à 23h30, "31 commerces ont été dégradés dont deux incendiés, six véhicules ont été incendiés et 10 autres ont été dégradés; du mobilier urbain a également été dégradé", a-t-elle détaillé. Quatre personnes ont été blessées légèrement, dont un CRS qui a reçu un pavé dans le dos.

1er-Mai : les 10 images marquantes d'un défilé qui se termine dans la violence

Violences et dégradations. Partie vers 15h, la manifestation parisienne du 1er-Mai a très rapidement changé de tournure, bloquée par quelque "1.200 black blocs" recensés par la préfecture de police, sur les 14.500 personnes venues hors cortège syndical. Vitrines cassées, commerces saccagés, mobiliers urbains incendiés : les violences et les dégradations ont émaillé la manifestation. La police a fait usage de tirs de gaz lacrymogènes et de deux lanceurs d'eau pour repousser le millier de "black blocs".