Comment 1.200 casseurs ont-ils pu s'infiltrer dans la manifestation du 1er-Mai à Paris ?

, modifié à
  • A
  • A
Black Blocs 1280 1:20
1.200 "black blocs" ont réussi à s'infiltrer dans le cortège syndical à Paris. © THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :
1.200 militants d'extrême gauche ont réussi à contourner les barrages policiers pour s'imposer en tête de la manifestation des syndicats du 1er-Mai à Paris. 

Alors que la préfecture de police de Paris avait dit craindre lundi d'éventuelles actions de groupes "extrémistes" lors de la manifestation syndicale du 1er-Mai à Paris, celle-ci a bien été émaillée de violences par des "black blocs" mardi. Quelque 1.200 personnes issues de cette mouvance radicale de gauche ont en effet réussi à pénétrer la manifestation en contournant le dispositif policier. 

Infiltrés dans un "pré-cortège". Face au risque connu et annoncé de la présence de ces casseurs, la préfecture de police avait mis en place un filtrage des manifestants autour du point de départ du cortège, place de la Bastille. Mais les "black blocs" n'ont pas rejoint le cortège place de la Bastille : ils se sont rassemblés directement sur l'itinéraire du défilé, à 900 mètres de là, sur le pont d'Austerlitz.

Pour bien comprendre, il y a avait mardi après-midi deux cortèges à Paris : un premier, celui des syndicats, qui comptait 20.000 manifestants selon la police; et un "pré-cortège" qui devançait la manifestation syndicale, qui comptait 14.000 manifestants. Ces derniers, des militants ordinaires, voulaient juste devancer les syndicats. C'est dans ce "pré-cortège" qu'ont réussi à s'infiltrer les "black blocs", d'après la préfecture, car il n'y avait pas de filtrage policier. 

Méthode de dissimulation. Ainsi, un millier de casseurs ont pu se dissimuler facilement parmi les manifestants, en arrivant par petits groupes, en se fondant dans la masse et en étant habillés normalement. C'est une fois rassemblés qu'ils se sont habillés de noir, se sont encagoulés et ont pris place en tête de cortège, avant de mettre à sac des magasins et du mobilier urbain. Selon un bilan provisoire de la police, 200 black blocs ont été interpellés.  

Les "black blocs" ont réussi à s'imposer en tête de cortège, comme le montre cette vidéo de notre reporter sur place. 

Europe 1
Par Guillaume Biet, édité par M.Be