Débat sur l’immigration : "Si Emmanuel Macron veut lutter contre l’extrême droite, ça ne se fera pas tout seul"

  • A
  • A
(Image d'illustration.)
(Image d'illustration.) © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
Alors que le débat sur l'immigration s'ouvre lundi, Wendy Bouchard reçoit Pierre Henry, directeur de France terre d’asile. Il appelle le président de la République à "se mettre autour de la table avec tous les acteurs de cette question, les collectivités locales et les associations".

Le débat sur l’immigration à l’Assemblée nationale s’ouvre lundi. "Depuis un moins, on a le droit au bruit, à la fureur, au buzz, à des propositions aussi farfelues qu’extrêmes, or je ne suis pas sûr que cela renseigne véritablement le pays sur un sujet qui est très complexe et qui mérite un débat apaisé", remarque au micro d’Europe 1 Pierre Henry, directeur de France terre d’asile.

Avec notamment Emmaüs, la Fédération des associations de solidarité, le Samu social et l’Armée du salut, France terre d’asile appelle à "une conférence de consensus". "Si Emmanuel Macron veut lutter contre l’extrême droite, ça ne se fait pas tout seul", pointe Pierre Henry. "Il faut se mettre autour de la table avec tous les acteurs de cette question, les collectivités locales et les associations." Ainsi il souhaite "mettre à distance les approximations et les fake news".

"Nous avons une particularité dans ce pays, c’est d’empiler les lois"

Pierre Henry souligne en particulier la multiplication des lois et le manque de retours sur les différentes mesures. "Nous avons une particularité dans ce pays, c’est d’empiler les lois : depuis 1981, il y a eu 16 lois, une tous les 26 mois", déplore-t-il. "Le problème, c’est qu’on n’évalue pas les effets de la loi précédente avant d’en faire une nouvelle. La dernière loi date d’à peine un an. C’est pourquoi si on veut établir une stratégie, on ne peut pas le faire seul."

Pierre Henry revient notamment sur les chiffres qui ont été diffusés largement par l’opposition de droite, et dernièrement par le député LR de Nice Eric Ciotti, selon lesquels 400.000 étrangers seraient arrivés en France l’année dernière. "Je ne sais pas où Eric Ciotti est allé chercher ces chiffres", rétorque-t-il.

"Près de 250.000 personnes sont entrées de façon régulière sur le territoire l’année dernière, dont 90.000 étudiants internationaux, 50.000 citoyens qui ont épousé un résident français et 15.000 personnes entrées en France grâce au regroupement familial. Les demandeurs d’asile ne rentrent pas dans ce calcul."