A Cavaillon, la canicule pose problème le soir : "On confisque le ballon, bien évidemment"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
REPORTAGE - Le maire de Cavaillon, dans le Vaucluse, a pris un arrêté municipal qui interdit notamment de jouer au ballon dans le centre-ville. Les riverains, qui vivent fenêtres ouvertes en raison de la chaleur, sont exaspérés par le bruit.
REPORTAGE

Parties de foot, barbecues sur le trottoir et concerts improvisés… À la nuit tombée, quand les températures deviennent un peu plus respirables, les rues du centre-ville de Cavaillon, dans le Vaucluse, se transforment en terrain de jeu. Europe 1 s'est rendu sur place.

"Il y a des centaines de gamins, ça fait trop de bruit"

"À l'appartement, il fait très chaud. Dans les soirées comme ça, on est dehors", explique un habitant au micro d'Europe 1. "On retrouve les collègues, on s'amuse. S'il y a un ballon, on va aller jouer au ballon, parce que le soir, cette chaleur, ça nous empêche de dormir", souligne un autre. "On se rafraîchit comme on peut".



Problème : ce type de comportements est loin de faire l'unanimité chez ceux qui dorment la fenêtre ouverte. "Il y a des centaines de gamins, ça chante, ça fait trop de bruit", se plaint notamment une Cavaillonnaise.

Jeux de ballon interdits

Saisi par les riverains, le maire de la ville, Gérard Daudet (LR), a ainsi décidé de prendre un arrêté municipal, notamment pour interdire les jeux de ballon en centre-ville. Selon lui, la tension est en effet montée d'un cran avec les joueurs de foot. "Ça pose des problèmes", appuie-t-il auprès d'Europe 1. "Quand on a passé la période de la pédagogie, on arrive à la période un peu plus restrictive par le biais d'arrêtés qui nous permettront de verbaliser à hauteur de 68 euros". Et de préciser : "On confisque le ballon, bien évidemment".

En ville, plus question non plus de se promener torse nu ni d'étendre son petit linge au balcon. "Si ce n'est qu'une serviette, c'est bien, mais si c'est autre chose, notamment des sous-vêtements, il y a quand même une meilleure image à donner d'une ville touristique", justifie le maire. Autant de comportements désormais traqués par la police municipale.