Mère voilée : Jean-Michel Blanquer dénonce une affiche de la FCPE, qui critique sa "pente dangereuse"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Mardi, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a durement critiqué une affiche de la FCPE montrant une mère voilée accompagnant une élève en sortie scolaire. Sur Europe 1, le co-président de la fédération de parents d'élèves réplique et affirme ne "pas à avoir de leçons à recevoir d'un ministre".
RÉACTION

Vives tensions entre Jean-Michel Blanquer et la FCPE. Mardi matin, avant l'ouverture d'un point sur la laïcité, le ministre de l'Éducation s'est insurgé contre ce qu'il estime être une "erreur" de la Fédération des conseils de parents d'élèves. Celle-ci diffuse depuis quatre semaines une affiche montrant une mère voilée accompagnant une élève en sortie scolaire, avec la mention "Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ?"

La FCPE "n'a pas à avoir des injonctions" de Blanquer

Sur Europe 1, le co-président de la FCPE, Rodrigo Arenas, a répliqué à Jean-Michel Blanquer, qui accuse son association de "flatter le communautarisme" quelques semaines avant des élections de parents d'élèves. Pour lui, c'est davantage l'État qui est "défaillant" dans sa gestion de la laïcité. C'est d'abord sur la forme que Rodrigo Arenas répond au ministre sur notre antenne.

"Si aujourd'hui, on porte atteinte à l'indépendance des associations comme la nôtre, qui n'a pas de preuve à faire sur son apport à la communauté éducative et aux politiques scolaires, je pense qu'on est sur une pente dangereuse et difficile à suivre sur la suite", dénonce le parent d'élève.

"Maintenant, puisque le ministre a voulu s'impliquer dans les élections de parents d'élèves et qu'il va peut-être porter atteinte à nos résultats, j'ai envie de lui dire qu'on n'a pas peur. Je n'ai pas leçon à recevoir d'un ministre, quel qu'il soit. On est une fédération de plus de 300.000 adhérents, avec plus d'1,5 million de voix tous les ans. On n'a pas à avoir des injonctions" de la part du gouvernement, se défend-il.

Double discours "insupportable"

Sur le fond, la FCPE assume aussi de porter l'idée "une laïcité qui inclut et pas d'une laïcité qui exclut" : "Dans les sorties scolaires, sans les parents, il y a des enfants qui ne sortent pas parce que l'État est défaillant, parce qu'il n'y a pas suffisamment de personnels éducatifs", expose Rodrigo Arenas. "Dans des quartiers, les seules mamans qui se proposent pour accompagner les enfants sont des mamans qui portent un fichu sur la tête. Elles sont protégées par la Constitution, le ministre lui-même l'a dit."

Hors de question, donc, de corriger cette affiche, comme le suggère le ministre. Au contraire, Rodrigo Arenas dénonce le double discours vis-à-vis des mères voilées. "Il est insupportable de demander à ces mamans d'amener des gâteaux pendant le ramadan, mais en revanche, elles ne sont pas susceptibles d'accompagner les enfants. Mais où vit-on ?", s'insurge le responsable associatif.

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec