Condamnés en appel, les Balkany victimes d'une décision "disproportionnée", selon Me Sur

  • A
  • A
Avocat Balkany 1:51
Me Pierre-Olivier Sur, à droite, estime qu'on a voulu "tuer" la carrière politique de Patrick Balkany. © Thomas SAMSON / AFP
Partagez sur :
Les époux Patrick et Isabelle Balkany ont été respectivement condamnés mercredi à cinq et quatre ans de prison en appel, pour blanchiment aggravé de fraude fiscale. L'avocat d'Isabelle Balkany, Me Pierre-Olivier Sur, dénonce la "justice d'un nouveau monde" qui condamne une "politique d'un ancien monde".

Les Balkany condamnés en appel. La cour d'appel de Paris a alourdi mercredi la peine de l'ancien maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, condamné à cinq ans de prison ferme, sans incarcération immédiate, pour blanchiment aggravé de fraude fiscale. Son épouse Isabelle, ancienne adjointe à la mairie, a été condamnée à quatre ans de prison.

Au-delà du blanchiment aggravé de fraude fiscale, Patrick Balkany a été reconnu coupable de prise illégale d'intérêts dans l'affaire des tours de Levallois, une affaire pour laquelle il avait pourtant été relaxé en première instance. La cour a épinglé les montages financiers complexes élaborés par les époux Balkany, qui ont "persisté dans le mensonge", selon la justice.

Des époux "près de la mort"

À la sortie de l'audience, Patrick Balkany est ressorti sans un commentaire. "Cette disproportion appelle à se poser la question de savoir si c'est une justice d'un nouveau monde qui juge une politique d'un ancien monde, qui a voulu faire un exemple et tuer une carrière politique", a dénoncé Me Pierre-Olivier Sur, l'avocat d'Isabelle Balkany.

" Patrick Balkany a perdu 30 kg, Isabelle Balkany était en coma artificiel "

L'avocat a tenu à attirer l'attention sur l'état de santé des époux condamnés : "Patrick Balkany a perdu 30 kg, Isabelle Balkany était en coma artificiel pour ces derniers temps. Jamais, dans une affaire de pénal financier, on a été aussi près de la mort", a-t-il affirmé. "La question est de savoir si tout ça n'est pas complètement disproportionné." Les époux Balkany ont désormais cinq jours pour se pourvoir en cassation.