Comment profiter de ses vacances jusqu'au dernier moment ?

  • A
  • A
Les vacances, c'est aussi le moment de s'adonner aux passions qui nous stimulent.
Les vacances, c'est aussi le moment de s'adonner aux passions qui nous stimulent. © AFP
Partagez sur :
Plus qu'une semaine voire quelques jours et c'est la reprise. Pour profiter de ses vacances pleinement et jusqu'au dernier instant, deux professeurs de psychologie nous donnent quelques clés.

La rentrée n'est pas encore pour demain, ni pour après-demain mais déjà certains vacanciers commencent à stresser alors même qu'ils ont les pieds dans le sable et la mer pour horizon. Enfants, travail...ils anticipent les problèmes à venir et ont du mal à être vraiment dedans. Pour autant, il est possible de profiter de ses vacances jusqu'au dernier moment, assurent à Europe 1 Fabien Fenouillet, professeur en psychologie cognitive à l'université de Nanterre et Charles Martin-Krumm, président de l'association française de psychologie positive, professeur à l'école des psychologues praticiens de Paris. Ils nous livrent quelques conseils.

S'immerger dans ce que l'on fait

Pour profiter de ses vacances jusqu'au bout, il faut vivre le moment présent, être dans la pleine conscience, conseillent Fabien Fenouillet et Charles Martin-Krumm. En théorie, c'est tout bête, mais dans la pratique beaucoup moins. Car sur la plage, lorsque l'on se prélasse ou même lorsque l'on fait du sport, un footing par exemple, notre esprit a tendance à vagabonder et à anticiper les problèmes. "Or lorsque l'on anticipe trop, on anticipe aussi son stress et son anxiété. A partir d'un certain point, c'est un poison lent, et à force d'accumuler vous n'avez plus moyen de déstocker", rappelle Fabien Fenouillet,professeur en psychologie cognitive. "Plus vous arriverez à capter le temps présent et plus vous gagnerez en sérénité".

Pour éviter de (trop) réfléchir à demain, plusieurs exercices simples existent. Ils passent par la concentration. "Par exemple, pensez à vos sensations lorsque vous manger. Posez votre fourchette, laissez-vous envahir par les odeurs, les saveurs, la couleur… Sollicitez tous vos sens", suggère Charles Martin-Krumm. Se focaliser sur l'environnement qui nous entoure, la sensation des vagues sur ses mollets, le bruit du vent dans les arbres ou simplement sa respiration, peuvent être également des moyens de vivre pleinement l'instant présent.

 

Quelques exercices de pleine conscience :

Pour réussir à mieux vivre le moment présent voici quelques exemples d'exercices faciles à réaliser.

  • Se concentrer sur les saveurs et les goûts des aliments pendant les repas
  • Se concentrer sur sa respiration pendant quelques minutes
  • Etre attentif à ses pas, à la sensation ressentie lors du contact avec le sol
  • Explorer son environnement, les couleurs, les formes...
  • Créer un temps d'attente :  attendre avant de décrocher quand le téléphone sonne, patienter un peu entre chaque bouchée lors d'un repas, par exemple

 

Favoriser des activités qui aident à ne plus penser au travail

Les vacances, c'est aussi le moment de s'adonner aux passions qui nous stimulent. Ces activités sont un bon moyen pour profiter jusqu'au bout et ne plus se laisser envahir par les tracas du quotidien. En psychologie positive, on appelle ça trouver le "flow".  "Le flow, c'est lorsque l'on est tellement présent dans une activité que le temps passe sans s'en rendre compte, une bulle se crée autour de nous et cela nous procure une sensation de bien-être. Quand vous êtes dans le flow, tout devient facile", précise Fabien Fenouillet.

Cela fonctionne avec le sport, quand on va un peu au-delà de ce que l'on se pense capable de faire ou avec la musique quand il faut à la fois lire les notes et se concentrer sur l'instrument, mais cela peut être aussi jouer à un jeu vidéo, danser, dessiner…

 

Se déconnecter du temps et des écrans

L'autre façon de vraiment déconnecter est de le faire au sens propre. Couper son ordinateur, son téléphone professionnel, ne pas lire ses mails peut être une bonne façon d'éviter de penser au travail. Autre astuce : oublier de compter le temps. "Ne pas surveiller sa montre, ni même la porter, peut permettre de se ressourcer", explique Charles Martin-Krumm.

En revanche, les vacances sont une période idéale pour répondre aux invitations des amis qu'on n'a pas eu l'occasion de voir le reste de l'année, pour profiter de ses proches et pour s'accorder des moments pour soi : sieste, massage, balade dans la nature...

 

Se ménager des plages de temps pour y penser

Bien entendu cela dépend aussi de sa personnalité et du contexte. Si l'on a du mal à lâcher prise ou que l'on est contraint de par la nature de notre travail à y penser, on peut alors se ménager des plages de temps pour cela, conseille le président de l'association française de psychologie positive. Par exemple, dédier une matinée par semaine pour dresser une liste des choses à faire à la rentrée ou pour passer un coup de fil urgent. "L'important est de trouver un équilibre entre le temps où l'on prend soin de soi et celui dédié au travail", pointe Charles Martin-Krumm. "Ce peut être une façon de se soulager" pour mieux couper le reste du temps, confirme Steredenn Hudson-Offret dans le Figaro Madame.

"Planifier peut permettre de réduire les zones de stress. Mais dans les faits, il est rarement facile de tout anticiper. Il faut le voir davantage comme un moyen de clarifier les choses", nuance toutefois Fabien Fenouillet.  

 

Se déculpabiliser

Pour profiter de ses vacances jusqu'au dernier instant, il est également nécessaire de ne pas culpabiliser de ce break, insiste Charles Martin-Krumm. "En prenant du temps pour soi, on est également plus apte ensuite à prendre du temps pour les autres", rappelle-t-il. "Surtout, il est important de se dire que si l'on profite et que l'on se relaxe, on sera plus performant par la suite."

A la place, le professeur à l'école des psychologues praticiens de Paris recommande de se focaliser sur ce que l'on a fait durant notre journée et de noter les bons moments. "Se dire, 'oui je n'ai pas réussi à faire tout ce que je voulais faire aujourd'hui mais ce n'est pas grave' et mieux, 'c'est déjà pas si mal'", étaye-t-il. "Et c'est valable pour la dernière semaine de nos vacances, mais aussi dans notre quotidien".

Europe 1
Par Clémence Olivier