Circulation : l'obligation des pneus neige ne fait pas l'unanimité

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le débat sur l'obligation ou non de rouler avec des pneus hiver revient à chaque épisode neigeux. Europe 1 a démêlé avantages et inconvénient de cet équipement.

C'est une question qui revient tous les ans ou presque. Du moins, à chaque fois que les flocons tombent sur l'Hexagone : faut-il rendre obligatoire les pneus neige en France ? C'est en tout cas ce qu'a proposé l'ancien ministre des transports Dominique Bussereau jeudi.

Des "épisodes". L'ex-ministre avance que l'équipement pneus neige serait un moyen d'éviter que des automobilistes passent leur nuit coincés dans leur voiture comme on a pu le voir ces dernières semaines en région parisienne ou à Montpellier. Ce dossier n'est pourtant pas dans les cartons d'Alexandre Rochatte, l'adjoint au délégué interministériel à la sécurité routière : "On parle d'épisodes. Certes, il y en a eu deux cet hiver dans la région parisienne. Mais pas à Montpellier par exemple, où il n'y en a eu qu'un seul."

Ce spécialiste ajoute : "On est dans des situations très particulières avec des épisodes neigeux qui durent deux ou trois jours, qui sont très embêtants pour la circulation, évidemment, mais qui ne sont pas étendus à l'ensemble de l'hiver donc il est assez compliqué d'imaginer obliger les gens à acheter des pneus neige. Ça coûte assez cher. C'est pour cela qu'on souhaite à ce stade les réserver à des endroits où la situation géographique oblige à avoir ce type d'équipements."

Un réel coût. Six mois de pneus été, six mois de pneus hiver serait la solution optimale, mais le problème reste bien celui du coût puisqu'il faut compter au minimum 200 euros pour acheter les quatre pneus. Une somme à laquelle il faut ajouter entre 80 et 120 euros pour les poser puis les enlever tous les ans. Le prix de la sécurité pour Fadi Kario responsable de Jumbo Pneus en région parisienne : "Il y a une meilleure adhérence, c'est juste logique. Prendre le risque de se blesser ou de casser son véhicule, c'est ça qui coûte cher", argumente-t-il.

Des besoins différents suivant les régions. Sauf que pour l'Etat, obliger tous les automobilistes à s'équiper de pneus hiver n'est pas une bonne idée. Ça pénaliserait ceux qui ne roulent presque jamais sur la neige, renchérit Alexandre Rochatte : "Cela ne nous semble pas proportionné. Il faut s'adapter en fonction de l'endroit où on est", martèle-t-il, décrivant l'Est de la France ou les Alpes comme des régions où le pneu neige est nécessaire. "En plaine, le besoin est moindre." Les alternatives pourraient être de suivre le modèle italien, où les obligations varient selon les régions. Ou encore d'opter pour des pneus quatre saisons : ils ont l'inconvénient d'être peu moins efficaces que des pneus hiver sur la neige mais n'ont pas besoin d'être changés au printemps.