Cinq pistes pour limiter la pollution plastique des océans

, modifié à
  • A
  • A
pollution, Pascal Canfin crédit : JOSEPH EID / AFP / montage Europe 1 - 1280 2:28
Pascal Canfin propose de se passer des produits en plastique qui ne sont pas absolument nécessaires comme les gobelets, les bouteilles ou encore les pailles © JOSEPH EID / AFP / montage Europe 1
Partagez sur :
Ne rien jeter dans la mer, éviter les barquettes en plastique, refuser les pailles... Pascal Canfin, patron du WWF France et Christian Buchet, spécialiste de la mer, proposent quelques gestes utiles pour limiter la pollution des océans au micro de Wendy Bouchard sur Europe 1, jeudi.
LE TOUR DE LA QUESTION

La Méditerranée bientôt transformée en "mer de plastique" ? Alors que les scientifiques évoquent un "septième contient" flottant constitué de plastique, Pascal Canfin, ancien secrétaire d’État EELV qui dirige aujourd'hui le WWF France, et Christian Buchet, directeur du centre d'étude de la mer de l'ICP et auteur de La grande histoire vue de la mer (aux éditions du Cherche Midi) sont venus proposer des solutions pour réduire nos déchets plastiques, jeudi matin chez Wendy Bouchard sur Europe 1.

"La mer est le réceptacle d'une grande partie des pollutions terrestres", constate Pascal Canfin. "Sauf que c'est une poubelle où l'on vit et dans laquelle on mange, et qu'à la fin, elle déborde", ajoute le président du WWF France. Aujourd'hui le plastique représente 95% de la pollution des mers et océans, et comme le rappelle Christian Buchet, ce qu'il faut sauver, "c'est l'homme et la santé". Entre politiques publiques et gestes du quotidien, les deux experts ont avancé cinq actions que chacun peut entreprendre à son échelle.

>> De 9h à 11h, c’est Le tour de la question avec Wendy Bouchard. Retrouvez le replay de l’émission ici

1 - Ne rien jeter dans la mer

Ne rien jeter dans la mer est un geste qui semble relever du bon sens mais face aux nombreux déchets laissés sur les plages notamment par les touristes estivaux, tient à rappeler le spécialiste de l'histoire de la mer Christian Buchet. Car "c'est à la source, au départ du voyage qu'il faut intervenir et ne rien mettre dans la mer. Il faut agir tout de suite et il n'y a pas d'acte inutile", incitant les citoyens à ne pas baisser les bras dans la lutte contre la pollution du plastique.

2 - Éviter les barquettes en plastique qui passent au micro-ondes

"Les filières de recyclage des plastiques sont en train d'arriver à un certain niveau de maturité, on progresse", assure Pascal Canfin. Mais on a encore un niveau de tri trop faible. Par exemple, on ne sait pas recycler les barquettes noires des plats à réchauffer au micro-onde. Cette barquette finit soit dans une décharge, soit incinérée soit dans les océans. La règle serait de dire aux industriels de trouver autre chose." À la manière de ce qu'il s'est passé pour les sacs plastiques en 2016, Pascal Canfin propose donc d'interdire aux entreprises de proposer sur le marché de nouveaux produits qui ne soient pas recyclables.

Et si 83% des sondés à 12h sur la page Facebook d'Europe 1 disent respecter le tri sélectif, nombreux sont ceux qui baissent les bras devant le peu de résultats constatés. "C'est affligeant la quantité de packagings et d'emballages d'emballages qu'on nous met dans les magasins", témoigne ainsi Yannou sur notre page Facebook. "Je ne le fais pas car pour l'avoir constaté, les déchets finissent tous au même endroit", croit Sandrine, contredite par nos deux experts. 

3 - Ne plus consommer de pailles

"Il faut retrouver un minimum de bon sens", martèle-t-il encore. "Je ne suis pas un grand fan des taxes [comme le proposait un auditeur pendant l'émission]. Mais il faut changer de norme. La bonne solution, c'est de se passer de plastique. La commission européenne propose, par exemple, d'interdire les pailles, les touillettes, les coton-tiges et les couverts en plastique. Car il y a des alternatives qui sont plus écolos." Des mailles en métal ou en bambou existent, tout comme des coton-tiges en plastique ou encore des gobelets en carton. 

4 - Consommer des produits bruts

L'ancien secrétaire d'État EELV propose de "consommer des produits bruts et non transformés par l'industrie agro-alimentaire, ce qui est meilleur pour la santé et les émissions de C02. Le bénéfice financier, le bénéfice en termes de santé et le bénéfice pour la planète sont immédiats", prévient Pascal Canfin. Il s'agit alors d'agir sur l'ensemble de la chaîne de production pour en réduire les déchets.

5 - Mettre en place de nouvelles politiques publiques

"Il y a des solutions qui concernent chacun de nous, d'autres qui concernent les professionnels de la mer mais il faut aussi changer les politiques publiques", assure encore le président du WWF France. "La question du plastique, il faut la relier à une transformation plus globale. Et j'espère que la démission de Nicolas Hulot [deux jours plus tôt] va faire un électrochoc, et que demain ne sera pas comme hier."

Europe 1
Par Marthe Ronteix