Des chasseurs en colère contre Luc Besson : "Il fait une entrave à la régulation des animaux, c'est à lui de rembourser"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le réalisateur français Luc Besson est attaqué en justice par des chasseurs de la fédération de l'Orne, qui lui reprochent sa gestion des cerfs qui peuplent son domaine de La Trinité-des-Laitiers. Ils lui réclament plus de 100.000 euros. 
REPORTAGE

Une magnifique propriété dans la forêt et quelques dizaines de cerfs qui gambadent en arrière plan. Si le domaine de Luc Besson, la Trinité-des-Laitiers près de Gacé, ressemble à un décor de cinéma, les 140 hectares champs alentours sont beaucoup moins reluisants, saccagés par les cervidés. Le manque à gagner avoisine les 100.000 euros pour les agriculteurs qui demandent des comptes aux chasseurs.

Christophe de Balorre, président de la fédération des chasseurs de l'Orne, a payé la facture mais demande à être remboursé par Luc Besson qui accueille les cerfs chez lui. "On dépense des sommes d'argent importantes pour indemniser les agriculteurs, comme le prévoit la loi. De l'autre côté, on a une personne qui fait une entrave à la régulation des animaux, c'est à cette personne de rembourser les chasseurs des sommes qu'elle dépense pour le monde agricole."

"On ne peut pas être condamné parce qu'on refuse de tuer un animal"

Un argument qui ne tient pas pour Me Jean-Marc Descoubès, l'avocat du cinéaste : "Quand vous êtes propriétaire d'une forêt, ce qui est le cas de Luc Besson, vous êtes titulaire d'un droit de chasse sur votre foncier qui est facultatif. On ne peut pas être condamné parce qu'on refuse de tuer un animal."

Deuxième élément de défense pour Luc Besson : rien ne prouve que les cerfs qui se sont servis dans les champs viennent de la propriété de Luc Besson. Son terrain représente moins de 2% du domaine.

Europe 1
Par Pierre Herbulot