Thé, curcuma, grenade... ces aliments qui vous aident à vous soigner

, modifié à
  • A
  • A
pomme, grenade, pamplemousse 1:22
Grenade, pomme ou encore curcuma... Des aliments pour prévenir des cancers. © Pexels/Any Lane
Partagez sur :
Si les vertus de l'ail ou du gingembre ne sont plus à démontrer, certains aliments présents dans notre cuisine ont aussi des richesses insoupçonnées pour préserver notre santé. Mais attention de bien les consommer ! Pour éviter tout impair, Laurent Mariotte a invité le professeur David Khayat dans l'émission "La Table des bons vivants".

"Un esprit sain dans un corps sain." Il n'y a pas de secret pour être en bonne santé (mentale et physique), il faut certes bouger mais aussi faire attention à ce que l'on consomme puisque les aliments que l'on ingère ont un impact sur notre état. En toute logique, une alimentation trop grasse favorisera le diabète ou le surpoids. À l'inverse, une alimentation variée est la clef pour une bonne hygiène de vie. Mais saviez-vous que certains aliments sont à favoriser pour se prémunir de certaines maladies ? C'est ce que nous explique le professeur David Khayat, auteur d'Arrêtez de vous priver chez Albin Michel, dans l'émission de Laurent Mariotte, La Table des bons vivants

À chacun sa tasse de thé 

"Dans les boissons, vous pouvez miser sur le thé vert sans souci", conseille le professeur David Khayat. "D'ailleurs, le thé en général est une boisson à favoriser... mais attention, il ne faut jamais faire chauffer l'eau au-dessus de 70°C car sinon vous tuez l'ECGC, la formule anticancer qui se trouve dans le thé vert." Pour cela, on peut investir dans une bouilloire à thermostat ou tout simplement un thermomètre à thé pour surveiller la température de sa boisson. 

Curcuma oui, mais pas n'importe comment 

Parmi les épices qui font du bien à notre corps, on retrouve le curcuma. Mais ce dernier seul dans un plat ou une boisson perd toutes ses vertus ! "Les gens l'ignorent souvent mais pour que le curcuma délivre tous ses bénéfices, il ne faut pas le déguster seul. Il s'accommode toujours de poivre ou de piment car, sans ces derniers sur lesquels il vient se greffer, le curcuma a une durée de vie à l'intérieur de votre organisme de l'ordre de la fraction de seconde", explique le professeur. Pour rappel, le curcuma a des vertus anti-inflammatoires, contribue à la protection des articulations ou encore aide à limiter l'accumulation des graisses. 

Découvrez notre newsletter gastronomie

Recevez tous les dimanches à 10h notre newsletter "A table !" pour exceller derrière les fourneaux avec les recettes, conseils et trucs & astuces de Laurent Mariotte, ses chroniqueurs et ses invités.

Abonnez-vous ici

Haro sur l'orange 

"On a perverti l'orange", s'insurge le professeur David Khayat. "L'orange est un fruit d'hiver mais maintenant, on le consomme à l'année, ce qui n'est pas bon. Car dans ce fruit, il y a une substance que l'on appelle psoralène, très sensible aux ultraviolets de la lumière. Problème ? Soumis à la lumière, ils deviennent cancérigènes. Ce qui explique que les personnes qui consomment du jus d'orange à l'année sont notamment plus sujettes au mélanomes."

La solution consiste à consommer des oranges en hiver, quand l'exposition au soleil est la moins forte, mais aussi à favoriser d'autres types de jus. "Si vous avez un extracteur de jus chez vous, je vous conseille vivement de préparer un jus à base de 60 % de grenade, 40 % d'une pomme verte 150 grammes de gingembre. Au dernier moment, ajoutez du curcuma ainsi que du poivre. Cela fait une boisson anti-cancer par excellence." 

Europe 1
Par Coraline Brouez