Carcasses décomposées et flot de déjections : un élevage de canards ciblé par L214

, modifié à
  • A
  • A
Canards L214 1:21
L'association de protection animale L214 dénonce dans une nouvelle vidéo les conditions d’élevage des canards de la filière foie gras. © Capture L214
Partagez sur :
L’association de protection animale L214 dénonce à travers une nouvelle vidéo, filmée dans une ferme des Pyrénées-Atlantiques, les conditions d’élevage de canards destinés à la production de foie gras. L'association réclame un audit généralisé autour des élevages de cette filière, estimant les contrôles trop rares.

Une nouvelle enquête choc a été publiée dans la nuit de mercredi à jeudi par l’association de protection animale L214. Elle concerne un élevage de canards utilisés pour la filière foie gras. Cet élevage se situe dans les Pyrénées-Atlantiques, sur la commune de Lichos. L’association L214 assure que la vidéo est la pire qu'elle ait pu tourner depuis sa création, il y a un peu plus de dix ans.

Comme le montrent les images, à l’intérieur de ce bâtiment totalement insalubre, il y autant de canards vivants que de carcasses en décomposition. Les déjections des animaux, jamais ramassées, débordent à l’extérieur du hangar et ont même contaminé un cours d’eau situé juste à côté.

>> Ci-dessous, la vidéo publiée par L214. Attention, ces images sont choquantes. 

"Un élevage est contrôlé une fois tous les 100 ans !"

L’association L214 a porté plainte pour cruauté envers des animaux et atteinte à l’environnement. Elle réclame la fermeture immédiate de cet élevage. Mais pour Sébastien Arsac, cofondateur de L214, il faut aller plus loin. "On demande aujourd’hui un audit pour l’ensemble des élevages et des couvoirs de la production de foie gras. Clairement, les contrôles sont trop rares. Un élevage est contrôlé une fois tous les 100 ans !", explique à Europe 1 ce responsable associatif. "Evidemment on ne peut pas imaginer qu’il n’y ait pas de situation extrême, comme pour cet élevage de canards à Lichos."

En plus de cet audit généralisé, l’association L214 demande au ministère de l’Agriculture de publier les rapports d’inspection effectués dans tous les élevages de la filière foie gras. Le ministère a demandé jeudi matin à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques une "mise en demeure", pouvant aller jusqu'à une "suspension d'activité" de cet élevage. 

Europe 1
Par Victor Dhollande, édité par Romain David