Bilan "plutôt satisfaisant" pour la reprise de l'enseignement à distance, juge le ministère

, modifié à
  • A
  • A
Les collégiens et lycéens ont repris l'enseignement à distance ce lundi (photo d'illustration).
Les collégiens et lycéens ont repris l'enseignement à distance ce lundi (photo d'illustration). © GUILLAUME SOUVANT / AFP
Partagez sur :
Après trois semaines de fermeture des établissements scolaires, les écoliers ont repris le chemin des classes tandis que collégiens et lycéens ont recommencé les cours en distanciel, lundi. Les différentes plateformes qu'ils utilisent ont "plutôt bien fonctionné" après des bugs recensés début avril, selon le ministère. 

La plateforme "Ma classe à la maison" du Cned et les ENT (environnements numériques de travail) ont "plutôt bien fonctionné" ce lundi pour les collégiens et lycéens qui reprenaient les cours à distance, s'est félicité auprès de l'AFP le ministère de l'Education. Avant les vacances, ces sites avaient été perturbés par des cyberattaques et des bugs techniques, causés par des afflux de connexions, ce qui avait déchainé les critiques sur une insuffisante préparation. 

Un bilan "plutôt satisfaisant" selon le ministère

Lundi, après trois semaines de fermeture de l'ensemble des établissements scolaires pour tenter d'endiguer l'épidémie, les écoliers ont repris le chemin de l'école, tandis que collégiens et lycéens ont, eux, recommencé les cours en distanciel jusqu'au 3 mai avant leur retour programmé dans leurs établissements, souvent en demi-jauge.

Le bilan de la journée est "plutôt satisfaisant", a déclaré à l'AFP Edouard Geffray, le directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco), numéro deux du ministère de l'Education. Sur Twitter, de nombreux messages faisaient pourtant état de nouvelles pannes sur la plateforme "Ma classe à la maison" du Cned (Centre national d'enseignement à distance). "Un certain nombre d'utilisateurs se sont trompés en allant sur le site commercial du Cned, d'autres ont eu des problèmes de ''cache' sur leur navigateur mais la plateforme fonctionnait bien", a assuré Edouard Geffray.

"Quelques problèmes ponctuels", notamment en Île-de-France

Quant aux environnements numériques de travail, "il y a eu quelques problèmes ponctuels, notamment en Ile-de-France, mais globalement ça s'est plutôt bien passé", selon Edouard Geffray. La plupart des ENT avaient "doublé leurs capacités d'absorption pendant les vacances", a-t-il précisé.