Attentats dans l'Aude : une militante "vegan" jugée pour "apologie du terrorisme"

, modifié à
  • A
  • A
Les gendarmes ariégeois avaient repéré un message insultant sur les réseaux sociaux.
Les gendarmes ariégeois avaient repéré un message insultant sur les réseaux sociaux. © Capture d'écran Google Street View
Partagez sur :
La militante vegan qui avait qualifié le boucher du Super U de Trèbes, tué dans les attentats de l'Aude, d'"assassin" va être jugée en comparution immédiate jeudi pour "apologie du terrorisme". 

Une militante de la cause animale ayant publié un message injurieux à l'égard du boucher du Super U de Trèbes tué dans les attentats islamistes de l'Aude sera jugée jeudi après-midi en comparution immédiate pour "apologie du terrorisme" devant le tribunal de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), a indiqué une source judiciaire.

"Un assassin qui se fait tuer par un terroriste". Dans la nuit de lundi à mardi, les gendarmes ariégeois avaient repéré ce message qui disait : "Ben quoi, ça vous choque un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? Pas moi, j'ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice", selon une source judiciaire.

Des réactions virulentes. Ce message, posté trois jours après la mort à Trèbes du boucher du Super U, Christian Medves, une des quatre victimes du djihadiste Radouane Lakdim, a entraîné des réactions virulentes. La militante vegan qui l'avait posté l'a ensuite retiré, selon la source judiciaire. Le parquet de Foix avait ouvert une enquête pour apologie du terrorisme, dont il s'est dessaisi au profit de celui de Saint-Gaudens, la militante étant domiciliée en Haute-Garonne.

Déjà une condamnation pour apologie du terrorisme. Un ancien candidat aux législatives dans le Calvados, Stéphane Poussier (ex-LFI), a pour sa part été condamné mardi à un an de prison avec sursis pour apologie du terrorisme par le tribunal correctionnel de Lisieux (Calvados). Les obsèques des quatre victimes des attentats de Trèbes et Carcassonne sont célébrées jeudi dans l'Aude.