Attentat de Strasbourg : deux suspects en garde à vue, soupçonnés d'être liés à la fourniture du revolver

, modifié à
  • A
  • A
Cherif Chekatt a été abattu par des policiers deux jours après l'attaque du marché de Noël de Strasbourg.
Cherif Chekatt a été abattu par des policiers deux jours après l'attaque du marché de Noël de Strasbourg. © SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :
Deux nouveaux suspects ont été placés en garde à vue lundi, soupçonnés d'être liés à la fourniture du revolver de Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg. 

Deux suspects ont été placés en garde à vue lundi dans l'enquête sur l'attentat de Strasbourg, "soupçonnés d'avoir joué un rôle dans la fourniture de l'arme à feu" au tueur, a appris l'AFP lundi de source judiciaire et proche de l'enquête, sans donner plus de précisions.

Un 3ème suspect en garde à vue. Une troisième personne doit être présentée dans la journée à un juge d'instruction antiterroriste parisien en vue de sa mise en examen, avait annoncé plus tôt lundi le parquet de Paris, qui a ouvert une information judiciaire, notamment pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste", "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "acquisition, détention et cession d'armes de catégorie A ou B par au moins deux personnes en relation avec une entreprise terroriste". Selon une source proche du dossier, cet homme de 37 ans, arrêté jeudi, est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la fourniture du revolver de la fin du 19ème siècle utilisé par Cherif Chekatt lors de l'attentat.

Six autres personnes relâchées. Six autres personnes, qui avaient été placées en garde à vue après l'attentat, ont été pour leur part libérées au cours du week-end, "en l'absence d'éléments incriminants". Parmi elles figuraient les parents du tueur et deux de ses frères.